Vapexpo : en 2018, Lille a la vape en poupe

Depuis sa 1ère édition à Bordeaux en mars 2014,  Vapexpo surfe de succès en succès. Chaque édition du salon est une franche réussite. Résultat : aujourd’hui, la réputation de Vapexpo dépasse largement nos frontières. Fabricants d’e-liquides, de matériel, revendeurs, gérants de boutiques, professionnels de santé, reviewers : l’ensemble du monde de la vape se retrouve à Vapexpo !

Le choix de Vapexpo de poser ses valises à Lille Grand Palais n’est pas un hasard. Le lieu bénéficie d’une situation idéale au cœur du triangle Paris – Londres – Bruxelles et d’un espace adapté aux besoins du salon avec  ses 45 000 m2. Lille Grand Palais dispose de 3 auditoriums et de 4 halls d’exposition ainsi que de  6000 places de parking à moins de 10 minutes à pied. De quoi accueillir tout le monde !

Le salon permet à l’ensemble de la filière professionnelle d’aller à la rencontre des fabricants, d’échanger, de tester et de s’informer sur les nouveautés. Cette année,  Vapexpo mettra bien sûr l’accent sur les acteurs de la vape made in Hauts-de-France mais également sur nos voisins les Belges. Plus de 150 exposants sont attendus. Parmi eux, la fameuse Galerie des modeurs ou encore des marques de l’e-liquide français comme V’APE.

Patrick Bédué, créateur du VAPEXPO, passionné depuis toujours, ainsi que toute son équipe, vous attendent avec impatience pour le 9ème salon VAPEXPO ! Rendez-vous à Lille Grand Palais les 24, 25 et 26 mars 2018. Le tarif du billet d’entrée sera de 10 € pour une journée et de 15 € pour les 2 jours ouverts au public. Et comme à l’accoutumée, si vous êtes membre de l’AIDUCE, vous n’aurez pas besoin de débourser un centime, ce sera gratuit pour vous !

Malgré l’enthousiasme que peut générer la tenue de cet évènement, certains restent dubitatifs à propos des bénéfices de la « e-cigarette », dite comme l’alternative de celle que nous connaissons. Circonflex Mag est allé se renseigner auprès d’un spécialiste de la santé. Ce dernier a souhaité que son identité ne soit pas révélée, nous respecterons donc son anonymat 

Circonflex Mag : Est-ce que la vape est sans souci pour la santé ?

X : C’est très difficile à dire, vous savez. Actuellement, les connaissances scientifiques ne permettent pas d’établir clairement la potentialité d’une dangerosité à propos de l’usage de la cigarette électronique. Cependant, des études récentes ont montré que certains composants des e-liquides pouvaient être toxiques, comme le diacétyle. S’il est inhalé après avoir été chauffé, il peut provoquer des dommages pour les poumons. Toutefois, en matière de réduction des risques, un fumeur devenant utilisateur exclusif de cigarettes électroniques diminuerait sa probabilité de développer des maladies imputables au tabac. Les fumeurs d’e-cigarettes peuvent donc fumer, mais avec modération et précaution. 

Est-ce que dans votre pratique, vous conseillez  à des gens qui veulent arrêter de fumer de passer à la cigarette électronique ?

Non, tout simplement parce que le fait de vouloir passer à la e-cigarette pour arrêter de fumer est loin d’être suffisant pour stopper l’addiction. En effet, la nicotine présente dans les cigarettes, traditionnelles comme électronique,s provoque une dépendance. L’intensité de la dépendance à la nicotine est plus forte que celle induite par l’alcool, le cannabis ou les drogues de synthèse (très proche de celle de la cocaïne et de l’héroïne). Comme pour la cigarette classique, consommer des cigarettes électroniques peut donc induire une telle addiction. »

Est-ce que des jeunes qui commencent par l’e-cigarette peuvent être amenés à fumer  des cigarettes classiques  par la suite ?

Pas forcément. L’e-cigarette a des avantages par rapport aux cigarettes classiques : consommés par combustion, les e-liquides présentent l’intérêt de supprimer ou de réduire considérablement les risques de survenues de graves pathologies, principalement des cancers. Ils sont donc beaucoup moins nocifs que le tabac … même si d’autres risques seront peut-être identifiés dans les prochaines années. Cependant, l’usage de la cigarette électronique par un non-fumeur demeure déconseillé. »

Vous l’aurez compris, chers amis fumeurs (et non-fumeurs !), fumer est un choix qui ne dépend que de vous. Si vous choisissez de le faire, vous  êtes libre mais soyez conscients des risques que vous encourez et surtout … fumez avec modération !

Hugo Kobayashi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *