Du nu, du doux, du féminin

Circonflex Mag a rencontré la jeune et talentueuse photographe lilloise, plus connue sous le pseudonyme d’Ivannalys. Elle est jeune, ambitieuse et pleine de talent, elle a 21 ans, et ses photos reflètent une grande maturité. A l’heure où les images se standardisent, où les réseaux sociaux bouffent le travail des photographes, Ivannalys ne se laisse pas intimider. Aujourd’hui, elle vit de son travail et affiche au compteur plus de 32 000 abonnés sur Instagram, une exposition au salon de la photo à Paris et un partenariat avec les marques d’appareil photo Leica et Sigma.

Autoportrait de la photographe qui est le reflet de son univers
Les émotions d’Ivannalys en photo
Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys

Mon travail, c’est le reflet de mes émotions

Ivannalys a toujours aimé faire des photos. Au lycée, déjà, elle prend l’habitude de s’exprimer à travers des images, essentiellement des autoportraits : « j’étais très déprimée à l’époque. Le lycée, c’est le moment des premiers amours mais aussi des premiers vrais chagrins. J’avais un appareil et je mettais tous ces maux en photo : la dépression, le suicide, la sexualité, les ruptures, et même l’automutilation… ». Elle commence à rencontrer un petit succès : « Beaucoup de jeunes se sont retrouvés à travers mes photos. Mon travail, c’est avant tout un miroir, le reflet de mes émotions. Je suis très inspirée quand je suis triste » ajoute-t-elle. Et ses photos sont en quelque sorte sa propre thérapie.

Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys
Le corps féminin photographié par Ivannalys

Je trouve le corps des femmes très beau.

En faisant défiler son profil Instagram, on entre dans son univers : des couleurs pastel, beaucoup de nudité, et surtout, des femmes. Des corps féminins dans des décors magiques. Des femmes nues, de toutes corpulences. « Je trouve le corps des femmes très beau. En fait, je me sens surtout à l’aise avec les femmes. Contrairement au corps des hommes, celui des femmes est doux, et je suis particulièrement sensible à cette douceur. »

Elle a conscience que son travail peut avoir un impact : donner confiance à beaucoup de femmes qui ne s’acceptent pas dans leur corps. Sans jamais tomber dans la vulgarité ni la trivialité, Ivannalys nous montre le corps des femmes tel qu’il est, sans retouche, sans filtre et c’est ça qui rend son travail puissant. Prendre en photo des femmes, qu’elles soient rondes, maigres, minces, petites, grandes ou avec de l’acné, c’est comme donner une bonne claque aux codes véhiculés par la société. Non, une femme ne doit pas être mince pour être belle, non une femme ne doit pas être grande et fine pour pouvoir prétendre poser devant l’objectif.

Ivannalys montre les choses telles qu’elles le sont, sans rien vouloir cacher, et ça fait du bien. Elle prend en photo non pas la femme, mais les femmes. Car il n’y a pas une femme mais bien des femmes.

Manon Flebus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *