Urban_ra, street artist.

« Tu avances » . « Tu n’es pas seul.e ». Vous avez peut être déjà vu ces mots sur les murs du centre ville. On a eu la chance d’interviewer l’auteur de ces grafs, Urban_ra, qui adresse régulièrement des messages aux Lillois.e. Ces quelques mots en écriture inclusive éveillent l’imaginaire et la réflexion des passants. Ils leur font parfois esquisser un sourire, d’autres fois les apaisent…

Circonflex Mag : Difficile de trouver des infos sur Urban_ra …

Urban_ra : Normal, j’ai choisi de ne pas dévoiler mon identité, je souhaite rester anonyme. Je peux juste vous dire que j’habite sur Lille depuis plusieurs années.

Depuis combien de temps grafs-tu les murs de Lille ?

J’ai commencé le tag il n’y a pas si longtemps, ça va faire un an en juillet. Ce n’est pas long par rapport à d’autres street artists. En fait, au début, j’ai juste eu envie d’essayer une fois, par curiosité. Mais j’ai adoré ça ! Alors j’ai continué ! Je pensais pourtant que ça allait être une expérience unique …

Place Louise de Bettignies, à Lille.

S’il y en a une, quelle est la signification de « Urban_ra », qu’est-ce que représente ce nom pour toi ?

« Urban.ra » c’est mon nom instagram… qui ne signifie rien de spécial. Je pensais plus facile de signer mes tag avec le nom que j’utilise sur instagram, tout simplement pour que les gens me retrouvent plus facilement.

Réalises-tu des grafs avec une autre technique que celle du pochoir ?

J’utilise uniquement le pochoir mais je pense que j’aimerais essayer d’autres choses plus tard, quand j’en aurai l’occasion : le collage, le graff, le tag…

Trouver LA phrase

À la différence de beaucoup de street artists, tu as choisi de t’exprimer par les mots et non par l’image, pourquoi ?

J’ai toujours aimé écrire depuis que je suis enfant. Je peux dessiner aussi mais ça me plaît moins. Il y a peu de tag qui sont écrits, on me reconnaît donc immédiatement. Je pense que je peux faire passer des messages plus fort en écrivant… Ceci dit, je travaille vraiment mes phrases. Je passe beaucoup de temps à écrire ce que je ressens, ce que je pense, ce que j’ai entendu… pour ensuite trouver LA phrase. Et je sais que je l’ai trouvée quand j’arrête d’écrire.

Quel est ton objectif en adressant ces messages aux Lillois ?

J’ai envie de faire réfléchir avec mes phrases, de questionner les gens, mais aussi qu’ils se sentent compris. Au fond, bien qu’on soit tous différents, on passe tous plus ou moins par les mêmes émotions. Pourtant, on a tendance à se dire qu’on est le/la seul/e à ressentir ça. J’essaie aussi parfois de faire en fonction des moments de l’année. Par exemple, “Tu avances”, en septembre, m’est apparu judicieux. C’est la reprise des activités scolaires et professionnelles, le moment où l’on se questionne sur les mois à venir, où l’on se dit qu’on n’a pas vraiment avancé depuis l’année d’avant … « Tu avances », c’est ma façon de dire que je comprends ce ressenti. Après, je sais aussi qu’une fois sur les murs, mes phrases m’échappent, et qu’elles peuvent être interprétées de plein de manières différentes, mais c’est super ! Tant qu’elles font du bien ! J’aime me dire que je fais réfléchir en chemin.

Une porte du Vieux-Lille.

As-tu un modèle d’inspiration en terme de street art ?

Je ne pense pas à un street artist en particulier mais je regarde beaucoup le travail des artistes qui écrivent pour m’en inspirer, comme Petite Poissone, Ben, Rero… en tout cas, ça m’intéresse toujours de découvrir des talents.

C’est une première : ton dernier projet en date fait appel à l’inspiration des personnes qui te suivent.

J’ai proposé aux personnes qui le souhaitent de me raconter une histoire de leur vie ou une pensée, par message privé sur instagram ou par mail, pour pouvoir ensuite travailler sur celle-ci et écrire des phrases. Ça me touche beaucoup de voir que des gens décident de me faire confiance en m’envoyant ce qui les habite. Je vais prendre du temps pour travailler sur ce projet car je souhaite produire des phrases qui plaisent et parlent à tout le monde. Ce sont des histoires importantes pour ceux et celles qui me les racontent, qui me les confient, je veux donc prendre le temps de faire ça bien.

Participez à ce projet et tenez-vous au courant des dernières créations en le suivant sur Instagram : Urban.ra

Joseph Avry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *