L’E-Sport s’empare de Pierre Mauroy !

Last updated:

Initialement prévu en mai puis reporté à septembre 2021, un événement autour du jeu vidéo va s’installer sur la pelouse du LOSC. Temple : Hermès Edition, c’est son nom. Organisation pointilleuse, storytelling aiguisé : voici les points forts de l’équipe Vegacy, créatrice de l’évènement. Circonflex Mag s’est entretenu avec son dirigeant, Hafid M’Sili.


Originaire de Lille, Vegacy est une association créée en 2018. Composée en grande grande majorité d’étudiants, c’est un projet entrepreneurial visant à la démocratisation de l’E-Sport ainsi qu’à une accessibilité aux femmes et aux jeunes des quartiers. C’est dans cette optique que l’asso développe des événements. L’année dernière au Stadium Lille Métropole, cette année au stade Pierre Mauroy. Outre l’organisation d’événements, Vegacy possède des équipes compétitives. Fifa 21, Super Smash Bros… les Lillois sont présents.

 

« Pas une soirée déguisée »

 

« A l’origine, on voulait faire ça au stade Bollaert, à Lens, rappelle Hafid M’Sili. C’était une vraie opportunité, on avait les contacts. Au final, entre octobre et novembre dernier, on a mené des négociations pour organiser l’événement au stade Pierre Mauroy. » Ce que fait remarquer Hafid, c’est qu’il y a un engouement important autour de l’E-Sport. Qu’il vienne de marques, d’agences ministérielles (Agence Nationale de la Performance Sociale du Sport par exemple) ou bien même des clubs de football eux-mêmes (Orange E-Ligue 1), l’intérêt pour cette discipline est bien là.

Temple… Hermès… pourquoi avoir choisi de créer un événement autour de la mythologie ? L’E-Sport est en pleine expansion, la référence olympique est donc presque indéniable, explique Hafid (ndlr : Nouvelle discipline aux Jeux de Paris 2024 en projet). L’édition s’appelle  Hermès  car ce dernier va, en qualité de messager, permettre aux dieux de découvrir une nouvelle branche du sport. Le stade Pierre Mauroy, stade olympique le temps d’un week-end, sera divisé en trois parties : l’Agora, le Stade Olympique et l’Olympe. « Le but, c’est de créer un vrai truc ! On ne veut pas d’une soirée déguisée ! », ajoute-il en riant.

 

Lille : une bonne place

 

Temple : Hermès Edition n’est pas seulement un événement national. Vegacy veut dépasser les frontières. Alors évidemment, cette fête du jeu vidéo aura une portée européenne : on y attend des commentateurs anglais et espagnols, des équipes allemandes et belges, etc. Au-delà du vieux continent, des Américains et des Japonais comptent faire partie de l’événement. « Aujourd’hui, tout est basé sur Paris malheureusement… Nous, on pense que le renouveau, c’est la décentralisation, on veut casser les codes, explique Hafid. Il continue : « à Lille, c’est presque plus facile d’avoir des gens de Londres que des Marseillais ! ». La métropole du Nord profite donc d’un bon emplacement pour faire venir des équipes étrangères.

Bien sur, le contexte sanitaire actuel complique la situation. C’est aussi pour cela que le dirigeant de Vegacy nous a d’abord laissé entendre qu’un report était possible, puis que celui-ci a été acté. « Si on reporte l’événement, c’est aussi pour accueillir plus de joueurs étrangers et pour que cela soit plus agréable pour tout le monde ! » dit-il. C’est à la fin avril que la décision a été prise : Temple aura lieu au début du mois de septembre.

 

La suite

 

Hafid M’Sili nous fait bien comprendre que l’explosion de l’E-Sport ne s’arrêtera pas là. « On a déjà travaillé avec le comité olympique, il y a eu des ‘sides events’ lors des précédents Jeux Olympiques. Plus nous faisons de bruit, plus les gens s’intéresseront à la discipline ! » C’est en parti pour cela que Vegacy a créé un événement dans la région des Hauts-de-France. Il y aura de la performance, mais Temple confirme son souhait d’être une porte d’entrée grand public sur l’E-Sport !

Pour la suite, Hafid a déclaré qu’il réfléchissait à étendre le concept à d’autres stades de Ligue 1. Il travaille déjà sur l’édition Poséidon … et poursuit : « ça nous laisse une idée de l’endroit où cela pourrait se dérouler… ». Garder l’événement dans les stades, c’est la mission ! « Cela met en avant à la fois le côté sport et  la compétition ». Sur le long terme, le dirigeant de Vegacy pense déjà à exporter Temple à l’étranger : « on peut faire de très belles choses en Europe ! »

 

Théotime Léon Leverd