Sarah, 52 ans, a arrêté de fumer il y a maintenant 13 ans.

« J’ai arrêté de fumer en 2003. Je suis quelqu’un pour qui le mot libre veut vraiment dire quelque chose. Et je me suis rendue compte que j’étais devenue complètement dépendante du tabac. Je ne fumais pourtant pas beaucoup, environ 5 cigarettes par jour, mais je n’arrivais pas à me passer de ces 5 cigarettes. C’est pour cette raison, à cause de ce sentiment d’être assujettie, que j’ai arrêté de fumer. Sinon, j’adorais ça ! J’avais déjà arrêté deux fois durant mes grossesses, mais toujours en me disant que j’allais reprendre. J’avais peur de grossir, de ne pas y arriver. L’autre raison qui m’a motivée, c’est que la plus petite de mes filles apprenait à lire. C’était le début des paquets avec l’inscription « Fumer tue ». Elle a commencé à me poser des questions : « Mais maman, pourquoi tu fumes si ça tue ? ». Que voulez-vous répondre à cela … Ça a été le déclic.

L’Astuce, avec un grand A

Le moment décisif pour moi a eu lieu quelques jours avant les fêtes de fin d’année. J’avais réduit ma consommation de cigarette à 2 par jour, il m’en restait juste trois au fond d’un paquet. Que faire ? Racheter une cartouche car ne pas fumer un soir de nouvel an me paraissait impossible. Mais cela aurait reculé la date que je m’étais fixée pour stopper définitivement. Je suis donc allée me coucher sans toucher à mon paquet, sans avoir fumé de la journée. La cigarette, c’est comme l’alcool : si vous arrêtez, il ne faut pas reprendre ! Je sais que si je recommençai aujourd’hui, même après treize années d’abstinence, j’aimerais ça et je retomberais dans cette spirale du tabac… J’ai donc passé mon nouvel an sans fumer et depuis, je n’ai plus jamais touché à une cigarette. »

Marilou Therre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *