Manuel Valls : Une République forte, une France juste.

L’équipe de Circonflex Mag est allée à la rencontre d’Antoine. Il a 22 ans et il est étudiant en Master Affaires publiques à Sciences Po Lille. Il soutient Manuel Valls pour les élections présidentielles et nous explique pourquoi.

Circonflex Mag : Pourquoi Manuel Valls ?

Antoine : La France a besoin d’un homme d’Etat qui saura défendre, dans un monde instable, ses intérêts sur la scène internationale. Dans le même temps, Manuel Valls apparaît comme le plus à même de soutenir les valeurs de la République, comme en témoigne son combat pour la laïcité, pour un ordre juste et contre toutes les formes de communautarisme. Face à la droite dure de François Fillon et face au risque populiste incarné par Marine Le Pen, la gauche a besoin d’une candidature crédible et responsable, loin des postures idéalistes défendues par d’autres candidats.

Depuis quand le suis-tu ?

Depuis 2013, année durant laquelle j’ai vraiment commencé à militer. Au-delà de ses idées sociales-réformistes, j’ai été attiré par son dynamisme, son énergie, sa jeunesse et son envie profonde de moderniser la gauche.

La France a besoin d’une gauche responsable et pragmatique.

Pourquoi t’investis-tu en politique ?

D’abord parce que j’aime mon pays. Ensuite parce que je reste convaincu que la France a besoin d’une gauche responsable et pragmatique pour accompagner les grandes mutations du monde, tout en protégeant les plus fragiles.

Quelles mesures te plaisent, dans le programme de Manuel Valls, qui concernent les jeunes ?

L’idée d’un revenu décent qui touche notamment les jeunes me parait être une bonne mesure. Là où Benoit Hamon est dans l’égalitarisme, Manuel Valls défend une vision davantage centrée sur l’équité. Le service civique obligatoire me parait aujourd’hui également indispensable, pour recréer du lien et de la mixité entre les plus aisés et les classes populaires.

Trouves-tu que les jeunes sont assez impliqués en politique ?

Si on peut noter une certaine défiance des jeunes vis-à-vis du personnel politique, je pense que leur dépolitisation est un mythe, une idée que certains tentent de nous faire croire pour décrédibiliser et faire taire la jeunesse Je pense au contraire que les jeunes sont plus que jamais intéressés par la chose publique : c’est aux partis politiques de s’ouvrir davantage pour que les jeunes y prennent leur juste place.

Si Manuel Valls ne passe pas au deuxième tour, quel candidat pourrais-tu soutenir ?

Je jugerai en conséquence. Pour l’instant, l’objectif, c’est que notre candidat soit au premier tour … et s’impose au second !

Les primaires de la gauche et des écologistes se tiennent les dimanche 22 et 29 janvier. Pour savoir où et comment voter, rendez-vous ici.
Matthieu Leblond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *