Le Student Pass : un (gros) petit plus lillois

Pour les afficionados des bons plans, nous en sommes presque certains : vous le connaissez déjà. Pour les autres… c’est peut-être grâce aux réseaux sociaux que vous en avez entendu parler. En tous cas, une chose est sûre : avec plus de 4500 abonnés sur son compte Instagram, le Student Pass fait parler de lui depuis septembre. Difficile de passer à côté de la carte de réduction 100% made in Lille ! Circonflex Mag a rencontré Arthur et Valérian, deux des trois fondateurs de cette carte de réduction faite par et pour les étudiants.

Le Student Pass, qu’est-ce que c’est ? « C’est une carte de réduction immédiate qui englobe toute la métropole lilloise. » a d’abord répondu Arthur. Avec déjà plus de 60 partenaires dans toute la MEL, le Student Pass a réussi en moins de trois mois d’existence à se créer un solide réseau. Il propose un panel d’établissements qui va des loisirs aux services. « A la base, on s’était focalisé sur les premières demandes, donc sur les loisirs. Mais aujourd’hui, on veut pouvoir proposer des réductions immédiates sur tout ce dont a besoin un étudiant, comme par exemple aller chez le coiffeur, chez l’esthéticienne… » reprend Valérian. Ce qui importe le plus à nos deux co-fondateurs, c’est de pouvoir proposer une large gamme de réductions immédiates sur de nombreuses prestations et services.

 

« Ta bière à 5 euros au lieu de 6 euros »

 

C’est cet été que leur est venue l’idée de créer la société Student Pass. A la recherche d’un business à monter depuis quelques années, les trois amis s’étaient rendus compte qu’à Lille, il n’était pas possible d’avoir des réductions immédiates : « On s’est dit, punaise, il manque quelque chose qui te permet d’avoir ta bière à 5€ au lieu de 6 tout de suite, au lieu d’avoir une réduction sur la prochaine bière commandée », raconte Arthur. C’est de là que le Student Pass est né. Après avoir passé l’été à démarcher des établissements, la carte de réduction a été mise en vente au prix de dix euros en septembre. « On voulait arriver avec une offre déjà conséquente », explique Valérian.

Lorsqu’on évoque les possibilités de nouveaux partenariats, les deux associés semblent déterminés à mener le projet jusqu’au bout : « On ne voit pas Student Pass comme un projet éphémère. On va mener le projet à bout, le développer au maximum, même si on doit mener nos études en parallèle. C’est un peu notre petit bébé, on verra comment ça évolue. ». Conscients des enjeux donc, les deux compères n’ont malgré cela, pas froid aux yeux « On aimerait bien développer un partenariat avec Décathlon… pourquoi pas ! Si on peut toucher un maximum de domaines on le fera », assure Valérian. Le partenariat de leurs rêves ? « La Bellezza, ce serait ouf, mais Macdo aussi ce serait génial ! » nous ont confessé Valérian et Arthur entre deux rires.

 

 

« Simple, efficace et qualitatif »

 

 

Valérian, Arthur et Paul (le troisième co-fondateur) se sont fixés des objectifs. « Tous les jours, on va démarcher des nouveaux partenaires. On essaie d’en signer cinq par semaine. ». La force du Student Pass auprès des établissements, c’est que ceux-ci n’ont rien à perdre à collaborer avec ce concept malin. Valérian nous explique que les partenaires ne leur versent rien mais qu’avec son compte Instagram, Student Pass leur offre une belle visibilité sur les réseaux sociaux. Cette visibilité leur sert de monnaie d’échange. Les établissements sont nombreux à souffrir d’une sous-exposition sur les réseaux, les plus gros comptes atteignent au maximum mille abonnés. « C’est un échange de bon procédé » résume Valérian.

Un des principaux objectifs du Student Pass, c’est de faire quelque chose de simple, efficace et qualitatif. C’est un slogan que les co-fondateurs du Student Pass nous ont martelé plusieurs fois durant l’entretien. Pour eux, ce leitmotiv passe par la communication. Les deux associés sont d’accord : la communauté n’est pas grande mais elle grandit. Pour Noël, Student Pass organise des concours sur son compte Instagram afin d’agrandir sa page.

 

 

« Quand on aura touché 80 000 personnes on pourra s’exporter »

 

 

« A Lille, analyse Arthur, il y a 150 000 étudiants chaque année. Dans l’idéal, on aimerait toucher un tiers d’entre eux d’ici cinq ans. Quand on aura touché 80 000 personnes, on pourra partir (rires)… ». Ambitieux mais lucides, ils nous ont tracé leur carnet de route idéal pour Student Pass. « Cette année c’est surtout une année de développement. Pour l’année 2021 et si tout revient à la normale, l’objectif sera de se dématérialiser. Si on a le capital nécessaire, on lancera notre application. »

Student Pass voit grand mais a les pieds sur Terre : « Pour le moment on démarche des établissements dans la métropole. S’exporter à Paris, ça peut devenir un objectif, mais pas à N+1 ou N+2. Se développer dans d’autres villes ça veut aussi dire développer toute une autre communication… ». Autre objectif non moins ambitieux : être dans les mœurs de la vie étudiante lilloise. Arthur a une idée bien précise derrière la tête à ce sujet. Il veut que les étudiants aient la possibilité d’acheter leur Student Pass au moment de recevoir leur carte étudiante. En d’autres termes, il aimerait que Student Pass soit totalement intégré aux BDE des facs et écoles lilloises dans un futur proche.

 

Le développement de ce projet mené de A à Z par et pour les étudiants est à suivre de très près dans les années à venir. Avec des objectifs clairs et affichés, Valérian, Arthur et Paul ont à cœur de proposer aux étudiants de la métropole des partenariats qui ont du sens et qui vont les aider dans la vie de tous les jours. La carte « qui a la cote » est disponible à la commande sur leur site internet.

Julien Henninot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *