La France insoumise.

L’équipe de Circonflex Mag est allée à la rencontre de Clément. Il est étudiant à Lille 2 en troisième année de droit et il soutient Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles. Il nous explique pourquoi.

Circonflex Mag : Pourquoi Jean Luc Mélenchon ?

Clément : Je soutiens Jean-Luc Mélenchon car je me définis comme un écologiste. Or, pour moi, c’est le candidat de l’écologie. La planification écologique, la sortie du nucléaire, l’interdiction des pesticides, le développement de l’économie de la mer sont autant de projets défendus avec vigueur par La France insoumise. J’accorde aussi beaucoup d’importance au partage des richesses et à la refonte totale des institutions dans une 6e République où le pouvoir sera rendu au peuple.

Depuis quand le suis-tu ?

Je suis Jean-Luc Mélenchon depuis que je m’intéresse à la politique. Cela fait maintenant plusieurs années. Sa vision et ses valeurs m’ont toujours intéressé et j’espérais sa candidature pour pouvoir porter un projet humaniste, écologiste, moderne pour 2017.

Quel est le déclic qui a fait que tu te sois engagé pour lui ?

La plateforme jlm2017.fr permet de s’engager directement, de diverses manières, et très facilement. On peut voir les groupes d’appui qui existent autour de chez soi et les rejoindre en un clic. Ensuite, on se rend aux réunions de groupe et on commence à militer. C’est la facilité d’accès et la convivialité qui m’ont encore plus incité à m’engager dans la campagne.

Pourquoi t’investis-tu en politique ?

J’ai vraiment envie de changer les choses. Pour ça, il ne suffit pas de voter une fois tous les 5 ans ni de se plaindre sur les réseaux sociaux ou au café du coin. Si l’on veut que ça bouge, cela passe par l’action sur le terrain, pour construire un projet en impliquant les citoyens. Au-delà de ça, j’ai des valeurs chevillées au corps et je ressens le besoin de les défendre à travers un projet politique.

La mise en place d’une allocation d’autonomie pour les jeunes me paraît être une bonne idée.

Trouves-tu que les jeunes sont assez impliqués en politique ?

Les jeunes ne croient malheureusement plus beaucoup en la politique. Nous arrivons dans un monde en crise politique, économique, écologique. Heureusement, les jeunes essaient de s’impliquer de diverses manières – syndicalisme étudiant, milieu associatif – pour faire bouger les choses. Mais malgré cela, la jeunesse est sans cesse caricaturée dans les médias, taxée d’irréalisme et d’inexpérience. Et quelle mince représentation pour les jeunes quand la moitié des députés a plus de 60 ans, de même que 64% des sénateurs !

Quelles mesures aimes-tu, dans le programme de Mélenchon, qui concernent les jeunes ?

Je suis assez séduit par la proposition d’extension de la citoyenneté (et non de la majorité) en octroyant le droit de vote à 16 ans. Cela permettrait aux jeunes, catégorie d’âge qui s’abstient le plus, de prendre pied plus tôt dans le processus politique. Au vu de la précarité des étudiants, la mise en place d’une allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans, sous condition de ressources et d’une formation qualifiante me paraît aussi être une bonne idée.

Si Jean-Luc Mélenchon n’est pas au second tour, quel candidat pourrais-tu soutenir ?

Je milite avec un objectif précis en tête ; qualifier La France insoumise et Jean-Luc Mélenchon, son candidat, au second tour de l’élection présidentielle. Aujourd’hui, nous sommes les mieux placés à gauche. Toutefois, si nous n’y arrivions pas, il est très probable qu’un duel droite/extrême-droite aura lieu. Je refuserai alors de choisir entre une droite qui nous promet la casse du service public et de notre modèle social et une extrême-droite qui ment, désinforme, cherche des boucs émissaires pour diviser le peuple.

Sarah Khelifi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *