Coronavirus : à Lille, rassemblement en soutien aux gérants de bar

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies mardi soir sur la Grand’Place de Lille pour protester contre la fermeture des bars à 22h. Circonflex y était.


« Profession stigmatisée ». « Laissez-nous travailler ». « Encadrés dans les bars, entassés dans les apparts » : sur la place Charles de Gaulle, les manifestants ont donné de la voix alors que la profession est frappée durement par la crise sanitaire du coronavirus. Patrons de bars, employés, clients, ou tout simplement passants solidaires se sont réunis par centaines dans le centre-ville pour protester contre la fermeture des bars à 22h, une mesure jugée injuste et inappropriée par les manifestants.

10 000 emplois menacés

Cette manifestation statique qui a débuté à 22h30 était organisée à l’initiative de Guillaume Delbarre, patron du Privilège, bar très fréquenté de la rue Royale. Selon le gérant, 10 000 emplois seraient menacés dans la métropole : le placement de la région en situation d’alerte renforcée impose la fermeture des bars de la ville dès 22h, mais aussi la fermeture complète des salles de sports.

Nous ne sommes pas des vecteurs de la Covid

Les organisateurs se sont fait un devoir de rappeler l’importance du respect des gestes barrière et malgré un peu de mouvement, la distanciation et le port du masque ont été bien respectés. Pour les bars, qui font la majorité de leur chiffre d’affaires après 22h, ainsi que pour les débits de boisson, une fermeture tôt dans la soirée est un réel danger. Beaucoup craignent de devoir mettre la clé sous la porte dans les semaines à venir et dénoncent cette mesure. « Nous ne sommes pas des vecteurs de la Covid », martelait Guillaume Delbarre.
Une impression de ras-le-bol général et d’incompréhension se dégageait de la manifestation alors que depuis le 2 juin, les établissements multiplient les efforts pour respecter le protocole sanitaire.

Soutenir ceux qui travaillent

Le rassemblement s’est terminé dans le calme autour de 23h30 et la Grand’Place s’est vidée progressivement. Aux alentours, les passants continuaient à parler de l’évènement à l’image de Virginie et Pierrette, habituées des manifestations : « c’est normal de soutenir ceux qui travaillent. Nous, on est dans toutes les manifs ». Pour elles, pas de doute, elles reviendront la prochaine fois.

Célestin de Séguier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *