“Toutes les aides sont les bienvenues.”

Depuis 8 ans, le 23 septembre est placé sous le signe du refus de l’échec scolaire. Cette initiative permet de mettre en lumière les associations qui luttent contre ce fléau. L’antenne Lille-Lambersart de l’Entraide Scolaire Amicale (L’ESA) est l’une d’entre elles. Circonflex a rencontré son responsable, Philippe Carron, qui met un point d’honneur à aider les jeunes en difficulté scolaire.

Les chiffres sont édifiants ! Chaque année, pas moins de 150 000 élèves quittent le système scolaire sans diplôme. Et les adolescents qui rencontrent des difficultés sont de plus en plus nombreux. Pour autant, est-ce une fatalité ?  C’est cette question qui a poussé Philippe Carron à postuler, en février 2016, à l’antenne Lille-Lambersart de l’ESA. “Après avoir travaillé au sein de l’association humanitaire Oxfam, explique ce bénévole de 61 ans, j’ai vu sur internet que l’Entraide Sociale Amicale recherchait un responsable. Je n’ai pas tergiversé, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion.”

Le volontaire doit tirer un intérêt personnel de cette relation privilégiée avec le jeune.

Entouré d’une équipe de 50 bénévoles qui encadrent pas moins de 60 jeunes allant du CP à la terminale, il se démène pour trouver un maximum de volontaires : « On est en recherche constante, toutes les aides sont les bienvenues. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, je remarque que les jeunes actifs et les étudiants sont  plus prompts à proposer leurs services que les retraités ». Actuellement en pleine période de rentrée, Philippe Carron multiplie les entretiens avec des personnes qui veulent s’investir dans la vie associative. Mais sa mission ne s’arrête pas là : “Je suis également chargé de m’assurer que les jeunes seront motivés avant de les confier aux bénévoles. Le volontaire doit lui aussi tirer un intérêt personnel de cette relation privilégiée avec le jeune. C’est pourquoi je propose tout d’abord plusieurs élèves à chaque bénévole. Il nous est ensuite plus facile de construire un binôme qui durera toute l’année scolaire.”

Cette journée ne rime à rien !

Concernant la valeur symbolique attribuée au 23 septembre, Philippe Carron ne mâche pas ses mots. Il porte un regard très critique sur cette initiative nationale : “Cette journée ne rime à rien ! L’échec scolaire existe depuis toujours et on ne s’est jamais donné les moyens pour que cela change ! Ce ne sont pas des slogans qui vont faire bouger les choses mais bel et bien des actions !” L’éducation nationale est confrontée à un problème de taille et pour le moment, la solution miracle n’a pas été trouvée. Alors certes, elles ne sont pas la seule réponse à l’échec scolaire. Mais en tendant la main aux jeunes en difficulté, les associations jouent, à leur modeste échelle, un rôle important.
 
Si vous voulez intégrer l’Entraide Scolaire amicale n’hésitez pas à contacter Philippe Carron par mail à l’adresse suivante : phc.esa-antennelille@laposte.net

Simon Goeken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *