Veganuary : un défi qui inspire consommateurs et entreprises.

Last updated:

Ne plus manger de viande, de poisson, d’œufs, de lait, ni de miel pendant un mois, c’est le défi lancé par l’association de défense des animaux L214 durant janvier. Veganuary, contraction des mots vegan et January, reprend cette année avec plus de 193 entreprises françaises participant au challenge. Débutants ou confirmés sont accompagnés dans l’alimentation végan par L214.

Janvier, c’est le mois des bonnes résolutions. Alors, pourquoi ne pas tenter de changer notre mode d’alimentation et diminuer notre impact sur l’environnement et les animaux ? « L’agroalimentaire est le deuxième secteur le plus polluant pour la planète », assure Ludivine Véricel, bénévole au pôle lillois de l’association L214. Pour elle, le véganisme est bien plus qu’une affaire de mode, c’est une réelle prise de conscience de l’éthique environnementale et animale. « On a pu le constater aux présidentielles, la question était incontournable », rapporte Ludivine.

Pour sensibiliser le grand public sur ces questions, l’association L214 a une nouvelle fois lancé le défi Veganuary. Le but : adopter une alimentation sans aliments d’origine animale durant le mois de janvier. « L’idée est de rendre accessible l’alimentation végan de manière décomplexée. On accompagne les participants avec un guide de recettes gourmandes et différents conseils. » Ludivine insiste : « Être végan, ce n’est pas se priver. »

« Goûter permet d’abandonner les préjugés

Le 7 janvier dernier, L214 s’est installée place Richebé à Lille le temps d’une dégustation : « Goûter permet aux gens de s’intéresser au véganisme et d’abandonner leurs préjugés. » Ce jour-là, une quarantaine de personnes ont été agréablement surprises par les alternatives végan à la galette des rois ou au foie gras et se sont inscrites.

Claire Tomasso, fondatrice du restaurant végan La Clairière à Lille et bénévole pour L214, cuisine pour ces événements. Dans son restaurant, la carte change toutes les semaines et en fonction des légumes de saison : « Généralement, les clients ne savent pas qu’ils mangent végan. La plupart recherchent des plats bio et équilibrés. »

La France compte aujourd’hui 193 entreprises participant au défi, soit une centaine de plus que l’année dernière. Les boulangeries Paul ont notamment joué le jeu avec la création d’un croissant végan à base de margarine et de graines de lin. « Paul est déjà engagé depuis un an avec son sandwich curcuma falafel et sa mousse au chocolat végan. Si le croissant rencontre le même succès que cette gamme, alors il sera commercialisé de façon permanente », rapporte Bessema, responsable des ventes à la boulangerie Paul place de Strasbourg à Lille.

Pour les retardataires, l’inscription au défi est encore possible et entièrement gratuite sur le site Veganuary.com.