“Silence, Rabbi Jacob el va danser !”

Vendredi 28 septembre, une centaine de Lillois se sont retrouvés pour un Flash Mob grandiose Place de la République. Au son de la musique entraînante du film Les Aventures de Rabbi Jacob, jeunes et moins jeunes sont entrés dans la danse.

Mais c’est la musique de Rabbi Jacob ?

18H. Heure de pointe. Les étudiants se retrouvent pour boire une bière, les jeunes pro hâtent le pas pour rentrer chez eux, les touristes photographient la Préfecture lorsqu’un son s’élève et interpelle tous les passants. Rapidement un groupe se forme devant la fontaine du Palais des Beaux-Arts et observe d’un oeil amusé des danseurs costumés.

“Mais c’est la musique de Rabbi Jacob ? Mais oui, regarde, ils portent les même habits que dans le film, c’est ouf !” Cette jeune fille a raison. Les gens s’arrêtent, sourient et dégainent leur téléphone pour immortaliser cet instant improbable. Tout y est: la musique, les costumes, les papillotes juives, il ne manque que Louis de Funès.

Cette danse est organisée par le Festival CinéComédies, qui lance sa première édition. Un festival international entièrement dédié à la comédie au cinéma, sous toutes ses formes. Après cet évènement public, un débat-film était organisé à l’UGC. Le film était projeté en version restaurée et un échange a lieu avec la scénariste Danièle Thompson et Henri Guybet, l’acteur jouant le chauffeur juif Salomon.

Un emblème du cinéma français !

Place de la République, les pas des danseurs s’enchainent, ils sont dirigés par le chorégraphe du film Ilan Zaoui. Cinq minutes après cette première danse, les passants sont invités à les rejoindre et à répéter à leur tour les gestes que Louis de Funès a exécuté 45 ans plus tôt. D’ailleurs si ce film est tellement connu n’est-ce pas grâce à l’acteur ? Marie, 20 ans, regarde Rabbi Jacob spécialement pour de Funès. Elle aime la scène de la danse juive. Mais sa scène préférée, c’est celle du début du film, lorsque Pivert prend la place de son chauffeur dans la voiture et montre son caractère de “petit bourgeois raciste et supérieur”. En entendant Marie raconter cette scène, Monique, 63 ans, éclate de rire et reprend une des répliques cultes: ” Vous avez vu la mariée ! Elle est noire ! Elle est même pas café au lait , elle est noire et lui il est blanc ! ”

Paul, 34 ans, décrit ce film comme “un emblème du cinéma français”. Il est toujours content de le regarder une fois par an en famille.Pour Louis, 35 ans, c’est un souvenir de jeunesse. Plusieurs fois, en soirée, il a essayé de refaire cette scène, en vain. Il est donc très content de pouvoir enfin apprendre convenablement les pas ! Marie, comme Clotilde, 20 ans, a découvert ce film quand elle était enfant avec ses grands-parents et ses cousins. Et bien sur, tous ont déjà vu la mythique Grande Vadrouille ou le célèbre Gendarme à Saint Tropez.

À Répu, ce sont donc des personnes de tout âge, en famille, en groupe de potes qui se sont retrouvés et ont dansé ensemble. Plusieurs ont souligné que cette initiative de flash mob sur un incontournable du cinéma français était une excellente idée. Et vous ? A quand votre prochaine soirée-film spécial de Funès ?

Soizic Thiriez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *