Tchao Transpole, bonjour Ilévia

À partir de ce lundi 28 janvier, vous n’utiliserez plus le réseau Transpole mais Ilévia. L’entreprise de transports en commun de la MEL prévoit de nombreuses évolutions esthétiques et matérielles. Circonflex Mag vous les détaille pour que vous ne soyez pas trop perdu.

Un changement en douceur. Les bus, métros et tramways ne seront pas tous aux couleurs d’Ilévia dès ce lundi. Une partie seulement aura revêtu son nouvel habit. Le reste des véhicules et stations changera progressivement d’ici 2021. Pour remplacer le site internet de Transpole, une nouvelle plateforme a été créée et sera mise en service en début de semaine.

Renouveler le réseau

Gilles Fargier, directeur général d’Ilévia, indique que ce changement de nom et d’organisation a pour but de renouveler le réseau de transports : « Avec Ilévia , nous souhaitons changer le regard des métropolitains sur l’offre de transports en commun et en faire le marqueur d’une nouvelle trajectoire, pour une expérience de voyage enrichie et renouvelée ». Voilà qui est dit ! L’entreprise assure que ce nouveau réseau sera plus connecté, plus innovant et plus expérimental. La preuve : une navette autonome sans chauffeur est testée depuis le 17 décembre près du campus Cité Scientifique de Villeneuve d’Ascq. Après Lyon et Rennes, ce sont 20 000 étudiants de Lille qui peuvent monter gratuitement dans l’une des deux navettes conçues par la startup Navya. Ce petit bus autonome parcourt 1,4 km, dessert 4 arrêts de 7h30 à 19h30 et est accessible aux personnes à mobilité réduite. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une expérimentation d’une durée d’un an. A suivre …

Et puis il y a une sacrée bonne nouvelle. Jusqu’à maintenant, le dernier passage du métro de la ligne 1 à la gare Lille Flandres était à minuit et demi. A partir du lundi 28 janvier, il sera possible d’en attraper un à un retour de soirée jusqu’à 1h30 du matin le samedi.
Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sachez que les trams en direction de Marcq-en-Barœul depuis Lille Flandres partiront toutes les 4 à 5 minutes et ceux en direction de Roubaix-Tourcoing toutes les 8 minutes. Moins d’attente, c’est autant de temps de gagné !

Parce qu’il n’y a pas que le centre de Lille qui est important, les lignes Corolles sont également en pleine expansion. Pour rappel, ce sont des lignes qui circulent tout autour de Lille et qui permettent notamment de relier Villeneuve-d’Ascq, Mons en Baroeul, Marquette, Sequedin, Lomme, Lambersart. Leur nombre va passer de 1 à 3 pour faciliter le déplacement entre toutes les communes de la métropole.

Intégration des tarifs de trains régionaux TER

Côté nouveauté, le réseau Ilévia propose une intégration des tarifs des TER. En achetant un ticket à 1€65, vous pourrez désormais voyager entre 6 gares de la MEL puis effectuer des correspondances en bus, tram ou métro. Seul inconvénient : les automates SNCF ne délivreront pas de tickets Ilévia . Il faudra donc être prévoyant et l’acheter en amont.
De nouveaux services vous seront proposés comme le transport sur réservation et le covoiturage dynamique. Le premier consiste à réserver un véhicule jusqu’à une heure avant le départ et qui permettra le trajet entre un arrêt de bus de votre choix et une gare ou station de métro. Les réservations se font via l’application pour smartphone Ilévia-réservation. Le second vient de la volonté « de passer du transport collectif de masse à des solutions de mobilités personnalisées » selon Gilles Fragier. Sur chaque trajet de covoiturage effectué, le conducteur gagne 2€50 et les passagers 1€ chacun. Ces sommes pourront être utilisées sous forme de bons d’achat auprès des partenaires de l’entreprise Ilévia.

L’objectif final de tous ces changements, c’est d’accroitre de 18% la fréquentation des transports de la MEL d’ici 2024. Mais au fait, toutes ces innovations …combien ça coûte ? Interrogée par La Voix du Nord, Transpole botte en touche : « Le changement de marque est intégrée au budget de la délégation de transports publics. Ce changement n’est pas un coût, c’est un levier de croissance ». A bon entendeur …

Amélie Desjuzeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *