Photographe: Nathan Dechirot

L’US Pays de Cassel, la belle histoire

Last updated:

Il y a des histoires que seule, la Coupe de France peut nous offrir. Ce samedi, le club nordiste de l’US Pays de Cassel, pensionnaire de R1, affrontait Wasquehal (N2). A la clé, une qualification pour le match d’une vie face au PSG de Lionel Messi et Kylian Mbappé. Un match à la saveur particulière pour les joueurs du Pays de Cassel.

« C’est une vraie injustice. La saveur n’est vraiment pas la même à l’entame de ce match. Mais ce n’est pas grave, il faut être concentré ». Gabriel Bogaert, directeur sportif de l’US Pays de Cassel, n’avait toujours pas digéré avant le coup d’envoi de ce 32e de finale bien particulier, qui se joue une semaine après les autres.

Remontons au 20 novembre dernier pour comprendre ce parcours semé d’embûches rencontré par le Pays de Cassel. En outsider, le club bat le JA Drancy (N2) lors du 8e tour. Dans le même temps, le match entre Reims Sainte Anne et Wasquehal est arrêté après notamment une bagarre. Les 2 clubs sont exclus de la compétition, et Pays de Cassel, qui devait être l’adversaire du vainqueur de ce duel, pensait être directement qualifié pour les 16e de finale. Las, le comité exécutif de la FFF a finalement fait marche arrière (après que le CNOSF ait suggéré de rejouer le match). Et alors qu’ils pensaient pouvoir affronter le PSG, le rêve d’une vie pour un footballeur amateur, les joueurs et le staff de ce petit club des Flandres n’ont pas pu savourer totalement le tirage au sort qui aurait pu être unique. La suite de l’histoire s’est jouée ce mercredi, quand Wasquehal s’est imposé dans le match rejoué. C’était donc un derby qui se dessinait ce samedi sur la pelouse d’Hazebrouck pour savoir qui pourrait affronter Lionel Messi et les siens.

Photographe: Nathan Dechirot

La magie de la Coupe de France

Et c’est au terme d’un scénario épique que les joueurs de ce club du village d’Arnèke (1 620 habitants) sont parvenus à éliminer le club de la banlieue lilloise, Wasquehal. Alors que les visiteurs avaient ouvert le score à 10 minutes de la fin du match, c’est en toute fin de rencontre que le capitaine Alexis Zmijak (89’) égalisa, emmenant les siens et les près de 3000 supporters aux tirs au but. Et le stade Auguste Damette a explosé après la victoire aux tirs aux buts 5 à 4. « Je n’avais jamais joué dans une ambiance pareille » affirmait le numéro 6 du Pays de Cassel, Baptiste Leclerc à l’issue du match.

Photographe: Nathan Dechirot

Une victoire encore plus belle après l’injustice vécue une semaine auparavant et la remobilisation tardive des troupes pour ce match. « C’est une récompense pour tout le travail qu’on a fait. On mérite ! » affirme le gardien Romain Samson, très ému, après le tir au but de la victoire et l’envahissement de terrain.

Le petit poucet de cette édition 2022-2023 de la Coupe de France va donc disputer un 16ème de finale inédit, qui plus est face au Paris Saint-Germain et ses superstars. Une affiche de rêve, qui fait déjà trembler Baptiste Leclerc « C’est stressant, ça va être compliqué de les gérer (les attaquants du PSG) mais c’est vraiment génial. C’est la cerise sur le gâteau. »

Photographe: Nathan Dechirot

Une affiche qui se jouera au stade Bollaert-Delelis à Lens, lundi 23 janvier. Un match durant lequel tous les nordistes rêveront de l’exploit de David face à Goliath.