Le sport à l’honneur à Valenciennes

Hors normes ! Alain Bernard, Stéphane Diagana et Charles Rozoy ont en commun cette qualité. Les trois athlètes de haut niveau étaient présents vendredi 21 septembre à Valenciennes à l’occasion de la fête du sport. La ville avait organisé une conférence pour débuter ce week-end dédié au sport.

Lieu de rendez-vous sportifs, le gymnase du Hainaut à Valenciennes réunissait ce soir-là 3 sportifs renommés : Charles Rozoy, Stéphane Diagana et Alain Bernard. Ils se sont succédés au pupitre pour parler de leur expérience, leur histoire sportive mais également de l’activité physique en générale dans une ambiance bon enfant : « je ne ferais pas de blague ce soir car Mr le professeur (en parlant de l’intervenant précédant) a pris trop de temps. ». Et le public de rire aux premiers mots du champion paralympique de natation Charles Rozoy.

Dynamiser le sport.

Le 13 septembre 2017, Le CIO (Comité International Olympique) a désigné Paris comme la ville hôte des Jeux Olympiques d’été de 2024. Laura Flessel, ministre des sports, annoncé alors la création d’une journée spéciale afin de mettre en avant le sport français, « sur le modèle de la fête de la musique » selon Lorenzo Dal Ciotto, secrétaire de l’Office Valenciennois de la Jeunesse et des Sport (OVJS) et organisateur de la conférence. « Ces rencontres permettent de dynamiser le sport de la ville, explique-t-il, et de sensibiliser le public aux bienfaits des activités physiques et sportives ». Stéphane Diagana, champion du Monde et d’Europe du 400 m haies confirme  : « le sport est le meilleur des médicaments : il améliore notamment la mémoire, l’attention et la qualité de vie ». Pour finir, celui qui est aujourd’hui consultant pour France Télévision explique qu’il « est préférable d’interrompre la position assise toutes les heures ». Aussitôt dit, aussitôt fait : dans le public, on se lève pour appliquer illico les conseils de l’ancien athlète de haut niveau…

Nager le papillon avec un seul bras.

Charles Rozoy, champion paralympique du 100 m papillon en 2012, montre par son parcours semé d’embûches que le dépassement de soi et la détermination sont importants pour atteindre ses objectifs : « Champion olympique. Voilà ce que je répondais quand, petit, mes profs me demandaient ce que je voulais faire comme métier. C’est ce rêve qui m’a suivi pendant toute ma carrière de nageur. Après mon accident, je n’ai pas réappris à nager mais il a fallu s’habituer à n’utiliser qu’un seul bras. »

Tout est partie d’une rencontre inattendue.

Alain Bernard, champion olympique du 100 m nage libre en 2008, a quant à lui mis en avant l’importance d’une bonne relation avec son entraineur : « Notre histoire, à Denis (Auguin, son coach) et moi, est partie d’une rencontre inattendue lorsque je déménage à 15 ans pour aller vivre à Marseille ». La cité phocéenne possède en effet une structure adaptée à l’entrainement de haut niveau des nageurs. « C’est surtout dans la difficulté qu’on arrive à avancer : on parle beaucoup quand cela ne va pas mais très peu quand tout se passe bien ». Denis Auguin acquiesce : « Oui, effectivement, la seule course que nous n’avons jamais non débriefée, c’est la finale des JO de Pékin en 2008 ! ».

Prochain grand évènement sportif à Valenciennes : la coupe du Monde féminine de football qui se déroulera notamment au stade du Hainaut. Rendez-vous donc à partir du dimanche 9 juin 2019 !

Amélie Desjuzeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *