Dans les coulisses de Music’All

C’est à Roubaix, sur le campus de l’EDHEC que Circonflex Mag avait rendez vous avec les membres de l’association Music’All. Une visite intéressée… on a tenté de percer les secrets  du spectacle qu’ils nous préparent.

C’est dans une ambiance chaleureuse, en contraste avec la météo, que Circonflex Mag était invité à l’une des répétitions générales de la troupe. Fondée en 1996, l’association étudiante Music’All monte chaque année un spectacle inédit. Partie intégrante de l’ADN du projet : parmi ses acteurs, la compagnie intègre des enfants à déficience mentale de l’Institut Médico-Professionnel du Roitelet de Tourcoing, dans le but de « dédramatiser le handicap », nous raconte Alix, responsable du pôle communication. Les bénéfices sont ensuite transformés en sortie culturelle pour les enfants, organisée par les étudiants membres de l’association.

No spoiler ! Les photos sont interdites.

Sur un campus presque totalement vide,  les voix angéliques des choristes nous accueillent au premier étage du bâtiment, près de l’auditorium. Nous pénétrons à pas de loup dans la salle remplie de sièges violets et nous nous installons sans un bruit afin de regarder les six enfants répéter. Les étudiants de l’asso les conseillent et les guident sur scène, miment les gestes qu’ils doivent réaliser : « Prenez du plaisir, vous êtes des stars ! ». Les enfants sont au cœur du projet, il faut donc savoir les accompagner pour les mettre en confiance.

Le “PCD” (Pôle Costumes Décors) à l’oeuvre

Le temps de monter un étage, et nous sommes très rapidement immergés dans l’univers du spectacle. Quatre étudiants du pôle chargé de réaliser les costumes et les décors commencent tout juste à peindre sur une grande toile blanche étendue à même le sol. Un autre, déjà sèche, est accrochée à l’entrée, le long des deux premiers étages. No spoiler ! Les photos sont interdites ici, vous pourrez seulement découvrir les décors le jour J !

En exclusivité, on vous révèle tout de même le thème du spectacle : Du vent dans nos voiles. Et voici le synopsis. Octobre 1938. Malgré les tensions politiques en Europe, l’heure est à la fête sur la Côte d’Azur. Des artistes venus du monde entier viennent chercher l’inspiration et quelques vacanciers privilégiés profitent, en bord de mer, des derniers rayons de soleil. Claude Bertin, célèbre réalisateur, séjourne avec sa femme et ses trois enfants à Cannes, dans le charmant hôtel Les Jardins de la Riviera. Son épouse Édith se voit déjà passer de douces vacances en famille. Mais Claude ne pense qu’à une chose : écrire un nouveau scénario. La suite de l’histoire le soir de la première…

The show must go on !

Nous continuons notre périple vers une petite salle, près des loges, où les musiciens se sont installés. Avant 2017, des professionnels accompagnaient les chanteurs et les danseurs sur scène. Mais les auditions se sont peu à peu élargies afin de faire du projet une création 100% étudiante. Pari réussi.

C’est plutôt rare pour une comédie musicale : les chansons seront interprétées en live par des étudiants.

Nous nous rendons dans un deuxième bâtiment, un peu plus loin sur l’immense campus de l’EDHEC, pour retrouver les danseuses présentes aujourd’hui. Elles exécutent une chorégraphie devant nous, presque comme des pros. La voix envoûtante du chanteur les guide. Le groupe s’arrête quelques minutes pour échanger sur les enchainements à rectifier : « nous sommes des artistes, the show must go on, comme on dit ». De nouveaux rires, et les répétitions reprennent dans une ambiance toujours aussi décontractée.

Afin de clôturer notre visite en beauté, nous retournons à l’auditorium. Des étudiantes ont désormais pris la place des enfants sur scène. Elles s’apprêtent à répéter un passage complet du spectacle. Des chansons plutôt récentes qui contrastent avec l’époque choisie pour la pièce, mais qui la modernisent et la rendent accessible au plus grand nombre.

Sur scène, 8 danseuses évolueront sur une chorégraphie créée pour l’occasion.

Ce projet, porté avec talent et engagement par 70 passionnés, est le reflet d’une vie associative riche à l’EDHEC. La troupe se produira les 3 et 4 mars – attention, seule la deuxième date est ouverte au grand public – au Théâtre Sébastopol à Lille et le 7 mars au Colisée de Roubaix. Alors n’attendez pas pour prendre votre place, on se donne rendez-vous début mars !

Lauren Théodet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *