Breakdance : la vie d’après

Perturbé comme toutes les manifestations sportives en France par la COVID-19, le breakdance tente de reprendre tant bien que mal ses activités. Nous avons rencontré pour l’occasion des membres de la compagnie roubaisienne Racine Carrées.

Les salles de breakdance ayant fermées pendant le confinement, les entraînements n’ont pu se faire que sous le signe de l’improvisation. C’était le cas d’Amaury Mayaya, membre des compagnies Racine Carrées à Roubaix et Tribu Sans-Issue à Aire-sur-la-Lys : “On a du improviser. Je me suis entraîné 5 jours sur 7 à la maison : renforcement musculaire pour garder la condition, travail des passages pour progresser individuellement. Je savais que les shows allaient reprendre un jour. Mais forcément, quand tu t’entraînes chez toi, tu as moins de place et tu ne peux plus travailler les power moves. Bon, j’ai poussé les meubles dans la cuisine !

Au sortir du confinement, les cours n’ont pas tout de suite repris à Roubaix. J’ai cependant pu continuer les cours que je donne avec mon association Tribu Sans-Issue.

 

C’est compliqué de respecter les distances

 

Au sujet du nouveau protocole, Amaury raconte : “Les mesures sanitaires nous ont énormément impactés. Le breakdance est une danse collective, on est souvent une dizaine à pratiquer ensemble. C’est compliqué de respecter les distances mais on essaye de faire le maximum. Par exemple, pour tous les déplacements dans la salle qui ne concernent pas la danse, on met le masque. On a du gel à dispo et on ouvre les portes et les fenêtres même si il fait froid !”

 

 Crazy Car

 

Malgré un nombre d’entraînement post-confinement en baisse, la compagnie Racine Carrées continue ses spectacles. Sonia Laboux, chargée de production et d’administration de la troupe, nous explique : “Le 21 octobre, la compagnie jouera Crazy Car au festival J2K de Laval pour 2 représentations.” Et ce n’est pas tout ! “Nous avons une nouvelle création qui sortira en décembre 2021 intitulée Ça déménage. Mais aussi de nombreux projets de territoires avec des publics variés.  L’important, c’est que nos spectacles continuent de tourner. Nous nous adapterons au jour le jour en fonction des nouvelles mesures sanitaires.”

 

Pour suivre l’actualité de la compagnie Racine Carrées, n’hésitez pas à aller sur les réseaux sociaux : Instagram, Facebook..

 

Charles Foucart

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *