A consommer sans modération

Last updated:

C’est un pari osé que se sont lancés deux amis originaires du Nord : créer un site web de livraisons de bières à domicile… en moins de 30 minutes ! Circonflex Mag a rencontré Hugo et Thibault, les deux créateurs de Bibine-app.


Circonflex Mag : Comment avez-vous eu l’idée de créer ce projet ?

Hugo : Nous étions en soirée, fin janvier et c’était le début du couvre-feu à 18 heures. Il était 17h40 et nous cherchions des bières mais tout était fermé. Alors, on a décidé de commander un pack de bières 1664 sur Uber Eats. On s’est dit que beaucoup d’autres jeunes étaient dans la même galère que nous.  Le lendemain, on a créé Bibine-app.

 

Pourquoi avoir choisi le nom bibine-app ?

Dans l’imaginaire collectif, une bibine c’est une bière pas chère que tu consommes en masse. Et nous, c’est ce qu’on veut faire, livrer les bières les moins chères de Lille.

 

Quel est votre parcours avant d’en arriver là ?

J’ai fait la Kedge Business School, une école de commerce à Marseille. Après mon diplôme,  j’ai créé une application pour aider les gens à trouver un film qui leur plaise (Watchflix). En 18 mois, je n’ai pas réussi à faire un euro de chiffre d’affaire…. Avec Bibine-app, depuis le lancement, on a déjà réussi à faire plusieurs ventes. C’est une jolie revanche. Thibault a étudié à l’IMMD. C’est une école de commerce à Lille. Actuellement, outre Bibine-app, il est conseiller en téléperformance.

 

Quels sont les retours de vos clients depuis le lancement ? Quel est l’âge moyen de vos clients ?

Les retours des clients sont très positifs. Nous sommes contents que ça plaise. On veut attirer encore plus de monde, pour cela, on utilise les réseaux sociaux et surtout Instagram. L’essentiel de nos clients sont des étudiants de 18 à 22 ans.

 

N’avez-vous pas peur de perdre des clients quand les bars rouvriront ?

On aimerait beaucoup que les bars rouvrent, c’est un formidable espace de convivialité. Mais, à ce jour, ils sont encore fermés. Quand ils vont pouvoir rouvrir, on va sûrement perdre des clients, c’est une évidence. Mais nos modes de vie ont changé avec le virus, nous pensons que les gens continueront à commander des bières pour consommer chez eux, c’est vraiment pratique.

 

Il n’y a pas une commande sans Goudale.

 

Quel est votre rayon de livraison ? Avec quel moyen de transport ?

Nous avons un rayon de 10 kilomètres pour tenir notre promesse et livrer des bières en moins de 30 minutes. Pour l’instant, nous ne livrons que dans Lille. On utilise la voiture, c’est plus simple pour nous.

 

Où est-ce que vous vous approvisionnez en bières ? Le catalogue change-t-il souvent ?

Nous avons des fournisseurs avec lesquels nous travaillons. On a commencé avec la Stella et la 1664 et en fonction des ventes, on change les marques de notre catalogue. La Paix Dieu et la Goudale sont les bières qui marchent le mieux. Il n’y a pas une commande sans Goudale…

 

Et vos prix sont intéressants ?

Nous sommes moins chers que notre concurrent direct, Uber Eats. Notre but, c’est de proposer les prix les plus attractifs du marché à nos clients. A terme, l’idée, c’est de commander des bières en gros volume pour casser les prix à l’achat. Mais pour cela, on attend d’avoir une demande plus forte.

 

Avez-vous des locaux ? Quel est le rôle de chacun dans cette aventure ?

Les locaux … c’est l’appartement de Thibault ! On fonctionne comme une start-up. Nos rôles se mélangent et se complètent.  Je gère toute la communication sur les réseaux sociaux, le site web et les livraisons. Thibault s’occupe des stocks de bières et de la comptabilité.

 

Et la suite, vous la voyez comment ?

Quand on crée une boîte, l’important, c’est d’aller vite. L’objectif à court terme, c’est de vendre 10 bouteilles par jour. Si on atteint ce pallier, nous pourrons ensuite recruter des livreurs. On en veut toujours plus …

 

Pour commander, c’est simple, il suffit de remplir un formulaire sur Bibine-app, une confirmation de la commande est envoyée par SMS.

 

Retrouvez Bibine-app sur Instagram.

 

Clément Poulet