Zemmour à Lille : pour quelles raisons ?

Last updated:

Après le lancement de son tour de France à Toulon il y a deux semaines, Eric Zemmour avait rendez-vous avec les Lillois ce samedi 2 octobre. Une conférence qui questionne sur le lieu même de ce rassemblement : Lille et sa mairie socialiste depuis 1955, qui forment l’un des bastions historiques de la gauche française.

Embouteillage dans toute la ville, périmètre du Zénith totalement bloqué, CRS déployés : il se passait définitivement quelque chose à Lille ce samedi. Le polémiste et potentiel futur candidat à la présidentielle avait rendez-vous avec ses soutiens nordistes dans le cadre de la tournée de promotion de son livre. La réalité fut bien différente : la conférence littéraire a laissé place à un meeting présidentiel où résonnait de façon incessante « Zemmour Président ».

« Je suis venu souvent à Lille, souvent dans le nord »

Mais alors pourquoi Lille ? Pourquoi venir dans cette ville conquise à la gauche depuis 66 ans ? La même qui a vu se déchirer écologistes et socialistes à la dernière élection municipale, mettant le pôle de gauche à plus de 80% des suffrages exprimés. Une question qu’Eric Zemmour n’a pas éludée, en évoquant ce choix dès le début de sa prise de parole : « Je suis venu souvent à Lille, souvent dans le nord, je connaissais bien les maires de Lille, et je suis toujours fasciné par les paysages du nord qui sont la quintessence de l’histoire de France. C’est cette région qui a vécu pour la France la révolution industrielle au 19e siècle, et cela tombe bien car c’est ici que j’ai choisi de vous parler de travail ». Il n’en fallait pas plus pour faire monter d’un cran l’ambiance du Grand-Palais, déjà acquise à la cause du futur candidat.

« Le travail ça vous connait ici »

Lille, ville égérie du travail selon Zemmour- qui me glissera même après son intervention « le travail ça vous connait ici » en évoquant la capitale des Flandres- mais aussi symbole d’une région qui a souffert de la mondialisation que combat ardemment le polémiste. Un potentiel futur électorat que lex-journaliste a clairement essayé de convaincre ce samedi : « Je leur parle, je leur dis que les gens ici votent à gauche. Je leur dis aussi quils ont été trahis par la gauche ». 45 minutes de conférence autour de ce sujet qui lui permettra d’évoquer tout de même ses thèmes plus récurrents comme l’immigration ou sa théorie du « grand remplacement ».

« Déjà plus de 200 jeunes engagés, plutôt des CSP+ »

L’occasion également, après cette conférence, de faire l’état de la mobilisation autour d’Eric Zemmour dans notre région auprès de Stanislas Rigault, fondateur et président de Génération Zemmour, le mouvement jeune de soutien à Eric Zemmour.

« Dans le nord on compte déjà plus de 200 jeunes engagés, et plutôt des CSP+ », s’est félicité Stanislas. La dynamique d’engagement est croissante puisque Génération Z a recruté 70 personnes sur chacun des rassemblements précédents. L’objectif de ce samedi était néanmoins affirmé : « le but aujourd’hui, c’était aussi de parler à des classes plus populaires, ici à Lille, pillées par la mondialisation ».

« Je ne suis plus très loin de prendre ma décision »

Eric Zemmour continue son tour de France tout ce mois : il était à Paris ce lundi, sera à Ajaccio, Nîmes et Béziers la semaine prochaine. Coté politique, le polémiste ne fait que grimper dans les sondages. Il était crédité à 15% via un sondage Ipsos pour Le Parisien mercredi dernier, avec une poussée de 7% en 15 jours. Il a d’ailleurs affirmé dans les Grandes Gueules sur RMC ce lundi : « Je ne suis plus très loin de prendre ma décision… ».

Une chose est sûre : Eric Zemmour aura un rôle à jouer dans cette élection présidentielle, En évoquant longuement, ici à Lille, et pour la première fois, sa vision sur le travail, le polémiste fait un pas de plus dans cette direction.