Une tente à part sur le marché

Comme tous les dimanches au marché de Wazemmes, l’association La Tente des Glaneurs est au rendez-vous. Son but ? Récolter les produits invendus pour les redistribuer à un public en situation précaire.

C’est dans le deuxième marché le plus grand d’Europe – fréquenté par plus de 50 000 personnes – que La Tente des Glaneurs s’est fixée un objectif : lutter contre le gaspillage. Depuis maintenant quatre ans, le plus célèbre stand du marché de Wazemmes récolte tous types de produits alimentaires. « Parfois, il nous arrive de récupérer plus d’une tonne de marchandise invendue, explique Jean-Loup Lemaire, fondateur de La Tente des Glaneurs. Par exemple, le mauvais temps joue en notre faveur, les gens ne se précipitent pas pour faire leur marché quand il pleut. Ces jours-là font notre bonheur.»

De leur côté, les marchands n’hésitent pas à coopérer, comme nous le confirme Ludovic « Si je n’arrive pas à tout vendre, oui je préfère donner plutôt que de jeter. Surtout si des personnes en ont besoin. En plus, en fin de marché, nous avons une taxe sur les déchets que nous laissons sur place. Donner nos invendus, cela nous rend quelque part aussi service! Tout le monde y trouve son compte ».

Sur place, aucun salarié. Ce sont des bénévoles qui agissent au sein de l’association. « Je me sens utile. On apprend beaucoup au contact des personnes en difficultés. Les fréquenter, échanger avec elles, c’est enrichissant », explique Laura, bénévole depuis 1an.

On peut récupérer plus d’une tonne de marchandise invendue.

Malgré la fierté de voir son association fonctionner aussi bien, Jean-Loup Lemaire en tire un triste constat : « Au début, quand on a lancé La Tente des Glaneurs, nous accueillions 25 personnes. Aujourd’hui, ils sont plus de 1000 à bénéficier de cette aide alimentaire. La plupart sont des étudiants, mais nous avons aussi des retraités. Si on y réfléchit bien, il y a vraiment quelque chose ne va pas. : on commence sa vie en mendiant de la nourriture et on a la termine de la même manière ». Un constat amer qui remet en cause le système de consommation de notre société.

Les clients de La Tente ont tous une histoire différente mais souffrent de la même situation précaire. « Je suis étudiant et malgré la bourse que je touche, je n’ai pas assez de revenus pour tout payer. Loyer, université, nourriture, c’est très compliqué de tout gérer», constate Thomas, étudiant lillois en Licence pro. A ses cotés, Olivier, venu lui aussi pour récupérer des fruits et des légumes, raconte ses galères : « Je suis musicien. Ma situation est tout aussi précaire que celle de Thomas, et La Tente des Glaneurs m’aide énormément. Je viens ici depuis plusieurs mois. Avec un passage sur le marché le dimanche, je peux me ravitailler pour la semaine complète ».

La Tente des Glaneurs est une association qui marche bien… tellement bien que vous pourrez la retrouver dès le mois de mars sur le marché de Roubaix, mais sous un autre nom : Le Cabas du sourire ! Après Lille et Armentières, c’est la 3eme ville des Haut de France qui bénéficiera de la solidarité des marchés …

Quentin Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *