« Maman, j’ai (encore) cassé mon vélo ! »

Que vous soyez cycliste expérimenté, vieux briscard ou débutant, sur vélo de course, pliant ou bicyclette, Les Mains dans le Guidon c’est THE place to be pour les cyclistes lillois ! Vous êtes sans doute déjà passé devant la devanture du 166, Léon Gambetta, mais sans oser pousser la porte. Nous l’avons fait… et on a survécu.

Un atelier par et pour les cyclistes

Un pas dans l’atelier et on est tout de suite accueillis par les bonjours chaleureux de Grégoire, le co-gérant et de Marianne. Pas de doute, on est bien dans un endroit fait par et pour des cyclistes : il y a des vélos accrochés aux murs, des pinces et…. De l’Art Déco made Les Mains dans le Guidon qui apporte un côté authentique au lieu. En deux secondes top chrono, on a un diagnostic pour notre vélo, on nous explique ce qu’il faut faire, par quoi on doit commencer, et hop, au travail, les mains dans le cambouis !

Le – gros – plus de l’endroit, c’est son côté bar/salon. Vous êtes fatigué, vous avez besoin d’une pause après avoir tenté pour la énième fois de réparer une pièce qui vous résiste… No stress, vous pouvez commander une bière, un café, un soda et profiter d’un peu de répit vautré dans les canapés.

Un canapé pour prendre un verre, comme à la maison !

Cet atelier, où vous bichonnez et réparez vous-même votre vélo, a été créé il y a trois ans par Grégoire et Renaud. Le principe ? Avec leurs conseils, vous apprenez à réparer votre vélo et à l’entretenir. Ici, on centralise en un même endroit tous les outils et les pièces nécessaires, chinés dans des brocantes, achetés à des grossistes ou bien offerts par des clients et vendus à prix libres (pour les pièces d’occasion) aux abonnés. Ces derniers bénéficient également des conseils de l’équipe, parfois de ceux d’autres usagers, et peuvent ainsi remettre leur vélo à neuf sans crainte de commettre d’impairs, tout ça dans la bonne humeur ! Au-delà de la simple réparation, il est également possible de customiser sa petite reine en chinant des lampes, des selles, des sonnettes, des bombes de peinture…

1000 et 2000 abonnés

Et ça marche ! Le post Facebook annonçant l’ouverture avait cumulé plus de 9000 vues. Le jour de l’inauguration, l’atelier était plein, la clientèle déjà assurée. Le succès ne s’est depuis pas démenti : environ 3000 abonnés chaque année. « Certains ne viennent qu’une année, d’autres se réabonnent… Cette année en actif, nous sommes entre 1000 et 2000 abonnés », se réjouit Grégoire le co-gérant.

Nous sommes ouverts à tous types de cyclistes

On y croise un public hétérogène : des cadres, des étudiants, des ados, des pères de familles mais aussi des retraités, hommes comme femmes. « Nous sommes ouverts à tous types de cyclistes et de vélos. Il n’y a pas besoin de savoir bricoler pour venir nous voir, il faut juste avoir envie d’apprendre », rassure Grégoire.
C’est aussi l’endroit parfait pour trouver un biclou quand on a un petit budget. Certains clients donnent des vieux vélos, d’autres en laissent en dépôt-vente. Résultat : il est facile de trouver son bonheur avec un budget qui ocille entre 70 et 300 €.

Grégoire et Marianne, toujours le sourire aux lèvres et prêts à vous aider à réparer votre vélo !

La rançon du succès : une délocalisation sera sans doute d’actualité dans quelques années, les clients commençant à être un peu à l’étroit, comme le confie Grégoire : « Nous voudrions avoir un local plus grand, notamment pour pouvoir agrandir la partie bar/salon, Sinon, éventuellement ouvrir d’autres ateliers Les Mains dans le Guidon en ville, si nous trouvons des équipes avec lesquelles travailler ». Et l’arrivée de cours collectifs d’ici quelques mois est en discussion… Le conseil de Grégoire :« Pour venir nous voir, il faut avoir envie d’apprendre, de comprendre comment ça marche. Vous réparez, mais on vous guide étape par étape ! ».

L’abonnement coûte 36€/an, ou 10€/visite pour les non-abonnés. Petit plus : une fois abonné, vous pouvez venir n’importe quand pendant les heures d’ouverture, et avoir un accès total et gratuit aux outils. Comme Les Mains dans le Guidonest un concept plutôt hype et qu’ils font les choses bien, ils ont une page Facebook, une page Instagram et un site internet.

Horaires : du mardi au samedi, de 10h à 19h (nocturne le jeudi, jusqu’à 21h).

Laure Monfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *