Leurs prières ont été entendues… ou presque

Depuis le 13 novembre, la messe était dite et les églises bien silencieuses. Reconfinement oblige, pour assister à une messe, il fallait regarder la télé. Depuis l’allocution du président de la République la donne a changé : les prêtres pourront célébrer l’office, mais avec l’obligation d’accueillir pas plus de 30 fidèles. Cette solution ne satisfait pas les catholiques. Circonflex Mag a demandé son avis à Monseigneur Bruno Valentin, évêque de Versailles.


Circonflex Mag – Que pensez-vous de cette limite de 30 personnes dans les églises et les cathédrales ?

Mgr Bruno Valentin – « C’est une mesure absurde : à la fois irréaliste, inapplicable et irrespectueuse. Elle est irréaliste, car ce chiffre, comme tout chiffre absolu, est ridicule dans une grande cathédrale, et déjà excessif dans une petite chapelle. Elle est inapplicable, car dans beaucoup de paroisses urbaines, elle signifierait de célébrer des dizaines de messes chaque dimanche pour accueillir tous les fidèles qui le demandent. Enfin, elle est irrespectueuse, car sans aucun rapport avec le dialogue que les responsables des cultes ont eu avec le gouvernement pour définir un protocole sanitaire responsable »

CM –Comment cette décision a-t-elle été accueillie par les catholiques ? Est-ce un soulagement, ou un demi-satisfaction ?

Mgr B.V. – « Pour beaucoup de croyants, je constate que c’est surtout une source de colère. Je reçois depuis hier de nombreux messages qui vont dans ce sens. Je reçois aussi des messages de personnes de mon département, plus à distance de l’Eglise, des élus, des magistrats, des journalistes, qui me parle d’absurdité. Pour ma part, je suis surtout inquiet : inquiet de voir que ce gouvernement semble refuser de faire confiance aux Français, croyants ou non, en les traitant comme des enfants. Ce n’est pas comme cela que notre pays pourra faire face à la crise si complexe dans laquelle il est plongé pour de longs mois. »

CM – Comment comptez-vous gérer cette limite de 30 personnes ?

Mgr B.V. – « Elle est ingérable bien-sûr : comment justifier l’injustifiable ? Appliquer l’inapplicable ? Dès hier soir, le Président de la République a appelé Mgr Eric de Moulins Beaufort, le président des évêques de France, pour lui dire qu’il avait été mal conseillé et que ces mesures seraient rapidement modifiées. Nous attendons donc de connaître les nouvelles règles, en espérant qu’elles soient plus réalistes. »

CM– Quelle serait, à votre avis, la bonne solution ?

Mgr B.V. – «Un protocole  sanitaire responsable ne peut reposer que sur la seule mesure de bon sens qui vaille :   définir un ratio d’occupation des églises, aboutissant à une contenance variable selon leur taille. »

Hermine Agaësse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *