Les étudiants restent sur leur faim

Last updated:

Avez-vous entendu parler du bruit qui court : les repas des restaurants universitaires seraient de moins en moins consistants ! Et de nombreux étudiants auraient constaté que les portions, dans leurs assiettes, auraient fortement diminué, avec un prix qui lui est resté inchangé. Circonflex Mag est parti prendre le pouls de cette rumeur en interviewant des étudiants et un restaurateur.

Aya, 21 ans: “J’ai remarqué en effet que cette année, le Crous a considérablement diminué les portions des repas dans les restaurants universitaires. Je ne comprends pas cette démarche alors qu’on sait que la précarité étudiante est un sujet important sur lequel l’Etat devrait se pencher. Pour certains étudiants, il est déjà difficile de terminer le mois sans être à découvert. Imaginez si en plus de ça, on nous réduit la quantité des assiettes au resto U ! Pour certains étudiants, c’est leur seul repas de la journée, ils n’ont pas les moyens de faire des courses. Personnellement, moi qui ne mange pas grand-chose au petit déjeuner par exemple, je m’attends à avoir un bon repas à la fac. En sortant de cours, j’ai faim ! Mais quand je sors du resto U, je ne suis pas totalement, voire pas du tout rassasiée. “

Lotty, 20 ans: “Avant je trouvais qu’on nous servait des quantités suffisantes, j’étais rassasiée et j’avais juste un tout petit peu faim vers 19h. Maintenant, je compte le nombre de nuggets ou de boulettes qu’ils mettent dans les assiettes. Et vraiment, ce
n’est pas suffisant pour une personne. Par exemple, au KFC, si on prend 5 ou 6 nuggets, c’est parce qu’on a juste une petite faim. Au resto de la fac, ils ont l’air de considérer que c’est assez pour tenir la journée. Mais c’est peut-être juste moi qui
suis trop gourmande.”

Rose, 21 ans: “Je ne mange pratiquement pas au RU, je cuisine mes propres repas ou alors je mange à l’extérieur. Ainsi, je cuisine la quantité que je veux, je compose mes repas comme je l’entends, et je sais que j’aurai plaisir à manger sans avoir à
me forcer. Je prends toujours des petits gâteaux au cas où. Mais pour le peu de fois où j’ai mangé au RU, c’est vrai que les portions étaient très petites. Les repas, c’était du rapide ! Du coup, je grignotais beaucoup de biscuits pour compenser.”

Damien, 19 ans:Personnellement je n’ai plus faim après le repas. Je ne trouve pas que la quantité a diminué, en tout cas, pour moi c’est suffisant. Alors c’est sûr, à la base, je ne suis pas un gros mangeur. Et je ne grignote pas du tout avant ou après
les repas. Je n’ai pas vu de différence ces derniers temps entre les repas de l’année dernière et ceux de cette année. La seule grosse différence, c’est que de nombreux plats ne font plus partie du repas à un euros, … notamment les meilleurs !”

Restaurateur : “Nous n’avons pas modifié la quantité des repas. Généralement, on fait en fonction de la demande des étudiants. S’ils veulent plus de viande ou de légumes, on essaie de leur en donner. Ça dépend aussi beaucoup de l’heure de
service. A 11h30, on aura peut-être tendance à être plus généreux qu’à 13h : en fin de service, on a moins de nourriture et il faut satisfaire tout le monde. On a aussi envie de limiter le gaspillage, alors parfois, on préfère donner un peu moins et savoir que les étudiants ne jetteront pas le surplus”