Marathon en solitaire

À 30 ans, l’athlète tourquennois Romain Carette se lance un nouveau défi et pas des moindres. Le 14 juin, il s’élancera seul sur le parcours du marathon de Paris afin de récolter des dons pour la Protection civile. Rencontre avec ce Nordiste pure souche.

Circonflex Mag : Pour quelqu’un qui a l’habitude de s’entrainer quotidiennement, le confinement n’est-il pas encore plus dur à vivre ?

Romain Carette : Non pas tellement, je garde depuis le début cette fenêtre d’une heure pour courir, qui me permet de rester sain mentalement… et en forme physiquement !. Je vois la différence avec ceux qui ne courent pas et qui commencent un peu à péter les plombs au bout de 2 mois.

Tu as décidé de courir le marathon de Paris en solitaire afin de récolter des dons pour la Protection civile. Comment t’es venue cette idée ?

Quand j’ai vu toutes mes courses s’annuler, j’ai ressenti, tout de suite, le besoin de retrouver l’adrénaline procurée par un dossard et un chrono. J’ai donc cherché un moyen qui pourrait se substituer à cette sensation. C’est là que m’est venu cette idée de courir le marathon de Paris en solitaire. Et je me suis dit qu’au lieu de faire ça juste pour moi, je pouvais transformer ce projet en proposant aux gens de faire des dons.

Faire gagner une paire de baskets

Pourquoi avoir choisi la Protection civile ?

En courant très tôt le matin, je croisais presque exclusivement des sans-abris. Ils sont particulièrement vulnérables face au virus. Et encore plus fragilisés que d’habitude car les gens ne sortent plus dans les rues : il n’y a plus personne pour leur donner un peu de monnaie. J’ai entendu que la Protection civile, pour la première fois de son histoire, lançait un appel aux dons. J’ai décidé de leur venir en aide.

Ça doit être forcément spécial de préparer un marathon dans ces conditions ?

Oui forcément, ça ne ressemble à aucune préparation que j’ai connue jusqu’ici. D’autant plus que maintenant, j’ai communiqué là-dessus, et je me vois mal arrêter ce projet parce que je ne suis pas en forme, ou ne pas me lever le matin parce que j’aurais la flemme. (Rires) Mon copain va surement m’accompagner sur un vélo pour m’encourager et me ravitailler. La seule chose qui ne change pas, c’est que je continue à faire entre 15 et 20km par jour pour m’entrainer.

Tu as l’appui de ton sponsor pour cet évènement ?

Pour l’instant je n’ai pas eu de réponse de leur part mais j’aimerais, pourquoi pas, faire gagner une paire de leur nouvelle basket par tirage au sort à un des donateurs. En plus des bons d’achats… Ce serait super pour amener les gens à donner.

Tu avais prévu d’autres courses pour cet été ?

Oui, je devais participer au marathon de Stockholm, de Nice et à d’autres courses … Ce n’est que partie remise, j’y participerai l’année prochaine.

Comment vois-tu l’avenir des courses, avec toutes les mesures de distanciation sociale qui vont être imposées ?

Ça va être surement compliqué. Il y a des rumeurs qui courent, comme quoi des courses pourraient se tenir à l’automne, mais qui seraient réservées uniquement aux coureurs élites. Je pense pour ma part qu’avant l’été 2021, on ne verra plus de courses avec un grand nombre de concurrents.

Pour soutenir Romain dans son marathon et faire un don à la protection civile : c’est ici.

La Protection civile en chiffres :

  • 32 000 bénévoles
  • 56 ans d’existence
  • 20 000 dispositifs de secours

Romain Carette :

  • Né le 11/01/90 (30 ans)
  • 2ème Run in Marseille 2019
  • 15ème Marathon de Metz 2019
  • Record sur Marathon : 2h 26 min 50 sec
Clément Clero

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *