Les assos se parent de rose !

Comme chaque année, Circonflex Mag a assisté au Challenge du ruban rose. Challenge du ruban rose, rime avec… rose ! Ne sont pas seulement rose les rubans et les maillots des sportifs, sont en rose aussi les associations présentes sur l’évènement. Leurs couleurs flashy et leur variété nous ont attirés, on vous dresse le portrait de ces assos engagées…

L’Association des dermographes de France

Myriam (à droite) et ses collègues dermographes tenaient un stand lors du challenge du ruban rose. Circonflex est d’un naturel curieux. Nous sommes allés à leur rencontre.

Avenante et souriante, Myriam prend le temps de nous expliquer son projet. Passée par deux écoles d’arts et formée auprès d’un chirurgien, elle se tourne ensuite vers la dermographie, tatouage sur peau avec des pigments minéraux, pour redonner confiance aux personnes atteintes du cancer… Mais pas que. Son association, créée en 2017, intervient aussi sur des personnes porteuses de bec de lièvres, de graves séquelles de brûlures, ou tout simplement pour repigmenter une cicatrice…. Tout ceci pour aider à se réconcilier avec son corps ! Pour proposer cette pluralité d’actions, Myriam a sillonné toute la France, avec son sac et ses carnets, pour pouvoir cerner les attentes des personnes en souffrance et y répondre le mieux possible. « La dermographie, explique Myriam, est un métier à part entière, basé sur un besoin thérapeutique, qui est différent du tatouage ou de la pure esthétique. » La jeune femme et son équipe se battent pour faire reconnaître cette différence et faire connaitre leurs actions, notamment lors de journées de mobilisation comme celle d’aujourd’hui. On leur souhaite bonne route !

Pour plus d’infos, vous pouvez les contacter sur : dermographesdefrance@addf.fr et aller faire un tour sur leur page Facebook.

 

Masseurs Kinésithérapeutes des Hauts-de-France

Trois rameurs en plein milieu de l’allée de la citadelle. Dessus, trois jeunes femmes. Insolite ? Pendant le Challenge du ruban rose, que nenni ! Ces petites machines animent le stand des Masseurs Kinésithérapeutes des Hauts-de-France.

Pour leur première participation au Challenge du Ruban Rose, ils ont fait fort : grandes affiches roses, petits gâteaux gratuits et surtout trois rameurs à disposition du public. Grâce à ces rameurs, l’effort fourni est pour la bonne cause : pour chaque 200 m parcourus, l’URPS s’engage à verser 1 euros au Challenge du ruban rose pour soutenir la recherche contre la maladie. L’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) représente les 6000 masseurs-kinésithérapeutes libéraux des Hauts-de-France. Elle souhaite valoriser leurs compétences dans la prise en charge des patientes atteintes du cancer du sein. Les kinés soutiennent que la rééducation par l’activité physique doit être encadrée par des professionnels. Tous unis pour combattre le crabe …

 

Elora

Tee-shirt noir et rose et fard à paupières rose, Nathalie est dans le thème !

Nathalie (à droite) est la gérante de la société de vente à domicile de prêt-à-porter, Elora. Elle s’est engagée dans la prévention du cancer du sein en devenant partenaire officiel textile du Challenge du ruban rose, en créant notamment le tee-shirt et les casquettes Elora Pink. Le sourire large, elle se remémore sa première expérience du challenge l’année passée, à Bordeaux. Le nombre de coureurs y était bien plus conséquent, 12 000 personnes contre 2500 à Lille, mais elle reconnaît que l’ambiance est la même : « c’est vraiment une super ambiance, géniale et chaleureuse ! ». Nul doute que nous retrouverons un stand Elora l’année prochaine. Et si ce n’est pas à Lille, ce sera autre part ! Pour tout savoir de leur actualité, rendez-vous sur leur page Facebook.

 

Defil’cancer

Défil’cancer, c’était LE stand jeun’s de l’évènement. On a demandé à ces sympathiques bénévoles ce qu’ils faisaient là si tôt, un dimanche matin sous 3 degrés….
Défil’cancer, c’est une association étudiante d’aide et de prévention contre le cancer du sein, reprise chaque année par des étudiants en deuxième année à l’IESEG. S’ils sont ici, c’est que la plupart sont tous touchés par la maladie dans leur entourage. Mais leur action ne s’arrête pas la : activités régulières avec une dizaine de femmes atteintes d’un cancer du sein ; actions de prévention et de récolte de fond avec des défilés organisés dans divers endroits d’exception comme le Palais Rameau ou le musée des Beaux-Arts. Ils aimeraient bien tenir un stand pendant le marché de Noël 2019. Chapeau bas pour leur engagement !
Si vous voulez les contacter ou suivre leurs actions, rendez-vous sur leur Facebook, sur leur Instagram ou par mail : defilcancer@gmail.com.

Laure Monfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *