Faites-vous dépister

Allier sport et prévention : voici le défi que s’est lancé, depuis quatre ans, le Challenge du Ruban Rose, une course caritative pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein à Lille. Circonflex Mag a rencontré Yves Nowaczyk, responsable de l’évènementiel du Challenge.

 

Circonflex Mag : Vous avez fait un choix difficile : maintenir une course, le Challenge du ruban Rose, en cette période d’épidémie.

Yves Nowaczyk : Il le fallait. Tout simplement pour continuer à prendre la parole et dire à tout le monde d’aller se faire dépister. La prise en charge précoce d’un cancer du sein, c’est 99% de chances de guérison à 5 ans. Certes, nous n’éviterons jamais que vous soyez malade. La solution miracle n’existe pas mais se faire dépister permet d’anticiper. Je discutais récemment avec la structure du dépistage organisée en Nouvelle-Aquitaine : ils sont inquiets et ont extrêmement peur des chiffres qui vont découler  de cette période car les gens ne pensent pas aux autres maladies.

 

Comment s’est déroulée cette édition par rapport à la crise sanitaire ?

Pour éviter la propagation du virus et respecter les gestes barrières, nous avons décidé de ne pas fixer de date précise pour la course. Elle  s’est donc déroulée sur tout le mois d’octobre. Chaque participant, après s’être inscrit, a pris le départ quand il voulait. Vous pouviez vous photographier et envoyer votre cliché sur notre site, ainsi que votre chrono si vous le souhaitiez.  Un choix symbolique qui fonctionnait puisqu’Octobre Rose, ça dure tout le mois d’octobre !

 

Nous espérions 4 000 personnes à Lille.

 

Les participants ont-ils répondu présent au rendez-vous ?

Malheureusement cette année, les inscriptions n’ont pas remporté un grand succès. On est très en dessous du nombre de participants par rapport à l’année dernière : seulement un tiers.  Dans les Hauts-de France, le taux de mortalité dû au cancer du sein est 25% plus élevé que la moyenne nationale. Nous espérions 4 000 personnes à Lille. Seules 1 500 personnes  se sont inscrites.

 

C’est d’autant plus regrettable que moins de participants, c’est aussi moins d’argent récolté. Quelles actions menez vous grâce à cette manifestation ?

Grâce aux fonds récoltés, sur Lille, nous aidons le centre Oscar Lambret et son département sport et cancer. L’an dernier, nous leur avons reversé 18 000€. Cet argent nous permet également de faire des campagnes de sensibilisation, de faire tourner l’association et d’aider d’autres projets qui sont en adéquation avec nos valeurs.

 

“Faites du sport,  vous aurez 40% de chance en plus de gagner au loto”

 

Il y a 4 ans, pourquoi avoir fait le choix d’une course pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein?

Une course, c’est plus original qu’une affiche. Notre pari, c’était de réussir à organiser un évènement fun pour mobiliser le plus de monde possible. Pratiquer une activité physique permet de réduire de 40% les chances de déclencher un cancer.  C’est pourquoi nous avons choisi cette formule, pour montrer à tous que se bouger, c’est relativement simple, ce n’est pas désagréable… voire ça peut devenir agréable ! En plus, une activité physique ne veut pas obligatoirement dire « sport » à proprement parler. C’est aussi  des mouvements simples, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur,  marcher pour aller acheter sa baguette de pain…

 

Si vous deviez résumer en une phrase le message véhiculé pas le Challenge du Ruban Rose ?

Faites-vous dépister et prenez soin de votre corps, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Si on vous dit « faites du sport,  vous aurez 40% de chance en plus de gagner au loto », tout le monde va s’y mettre ! Or ici, on parle de votre santé ! C’est différent, à croire qu’elle est moins importante… »

 

On vous laisse le mot de la fin…

Le cancer du sein est un cancer qui se soigne dans la plupart des cas s’il est pris à temps.

Julie Benmoussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *