Charlotte, une photographe engagée contre le cancer du sein

Comme chaque année, octobre brandit sa couleur : le rose. Durant un mois, les associations de lutte contre le cancer du sein sont mises à l’honneur. Elles tentent de récolter des fonds pour la recherche et veulent inciter les femmes à se faire dépister. Mais la prévention pour le cancer du sein n’est pas une cause défendue seulement par les associations. Circonflex Mag est parti à la rencontre de Charlotte, photographe amateur qui a tenté de mettre en image la maladie.

De prime abord, Charlotte a tout d’une étudiante comme les autres. Rien ne laisse transparaître qu’elle ait pu vivre des moments difficiles. Le sourire aux lèvres, elle nous accueille dans son petit chez-soi à quelques minutes de Lille. Lumière tamisée et canapé moelleux, l’atmosphère est intimiste. Tout comme le sujet que nous allons aborder : la maladie. « Tout a débuté en août 2014, la veille de partir en vacances , se rappelle Charlotte. Quand ma mère m’a dit que ses résultats étaient arrivés, il y a eu un gros blanc. » Un cancer du sein. Le verdict est tombé brutalement et les vies de Charlotte et de sa maman ont basculé.

Aujourd’hui, on n’a plus honte d’en parler.

“Aujourd’hui, elle est en rémission mais ça a été très dur. Certaines images m’ont marquée à jamais. Comme lorsque ma mère a enlevé son pansement et qu’elle n’avait plus de sein gauche.” Comme beaucoup de femmes atteintes d’un cancer du sein, la maman de Charlotte a du subir une mastectomie. Et même si toute la famille unie autour d’elle a réussi à vaincre  « le crabe », les dommages physiques et psychologiques sont bien présents.

Loin de s’apitoyer sur leur sort, mère et fille ont décidé de faire de la maladie une véritable force. « Aujourd’hui on n’a plus honte d’en parler », nous explique Charlotte. Et rapidement, une occasion de s’investir pour la bonne cause s’est présentée. Charlotte fait des photos depuis plus de cinq ans. Elle a commencé pour rire et elle continue par passion. « C’est ma mère qui m’a parlé du concours organisé par Estée Lauder dans le cadre d’Octobre rose. Elle feuilletait un magazine lorsqu’elle est tombée sur les modalités de participation. »

Cancer sein octobre rose esthée lauder sensibilisation depistage maladie
Charlotte

Charlotte n’a encore jamais participé à un concours de photographie. En général, elle se contente de poster ses shootings sur son compte Instagram, suivi par plus de 3000 abonnés. Mais ses parents insistent pour qu’elle propose une photo. “Le concours portait sur le cancer du sein et le thème de cette année – Ce qui nous unit – m’a interpellée. J’ai donc décidé de réaliser une photographie avec ma maman. Elle a tout de suite accepté de poser avec moi. On a eu pas mal de ratés , raconte Charlotte en rigolant, mais au final, on a choisi notre cliché préféré et on l’a envoyé au jury.”

Lorsqu’elle apprend qu’elle est retenue dans les quarante finalistes, Charlotte éclate de joie. Il faut dire que plus de 300 photographes ont tenté leur chance. A seulement 18 ans, elle voit son travail reconnu par des professionnels. Sa photo est même affichée dans Paris en attendant les résultats du concours qui auront lieu le 9 novembre prochain. «  On a la possibilité de gagner le prix du public Téva grâce aux votes qui ont pu être fait en ligne, nous explique Charlotte, mais ce que je préférerais, ce serait de voir mes photos publiées dans un grand magazine féminin engagé sur le sujet tel que Marie-Claire. »

Un lien mère-fille fusionnel.

Durant notre interview, Charlotte regarde à de multiples reprises son fond d’écran de téléphone : il affiche la fameuse photo du concours. “C’est certainement l’une des photos dont je suis la plus fière. Ce projet me tenait tellement à cœur !” Ce double portrait, c’est avant tout un moyen de concrétiser un projet avec sa maman, d’entretenir un lien mère-fille fusionnel : «  On est très proches et j’espère qu’on pourra partager d’autres aventures artistiques ensemble. »

Charlotte nous confie également qu’elle tient à faire passer un message avec cette photographie. «  Le cancer du sein peut toucher tout le monde. Je ne veux pas que les gens prennent cela à la légère. J’aimerais que toutes les personnes en âge de se faire dépister prennent conscience de l’importance de cet acte. Ma maman avait senti la grosseur mais n’est pas allée tout de suite chez le médecin. Soyez plus prudents !» Parler de la maladie l’anime. Elle voudrait ouvrir les yeux des gens pour que le cancer ne surprenne pas trop tard une autre famille. « Si ma photo a pu ne serait-ce qu’aider une seule personne, alors j’aurai déjà tout gagné ».

Si ses études se déroulent comme elle le désire, Charlotte aimerait devenir cancérologue, pour aider les personnes qui endurent ce que sa mère a enduré.

Plus d'infos
Le compte Instagram de Charlotte : szczcharlotte
Pour plus d’informations sur le concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award : le site internet 
Sarah Gobbato

2 pensées sur “Charlotte, une photographe engagée contre le cancer du sein

  • 10/11/2017 à 14:38
    Permalink

    Fier de ma fille : Charlotte (dite “Zablette”) > je prends connaissance à l’instant de cet article…interview “catimini” (puisqu’elle nous a caché l’existence ce dernier…). Je souhaiterais rebondir sur les propos de “Zablette” donc > “La maladie n’est pas une fin en soi”… et sur l’importance du dépistage mais également de ne pas hésiter à consulter si vous remarquez tout changement “suspect” (auto-palpation…etc…) ou si vos proches vous interpellent à ce sujet : l’importance de la vision de ces derniers est également à ne pas négliger…j’en veux pour preuve : je suis moi-même atteint de ce fléau, qu’est le cancer (le plus sournois > celui dont on ne parle pas de rémission du fait de ses métastases) détecté par le regard de l’autre (épouse & ostéopathe)…Cependant : Vaincre le cancer est possible !!! Sportif accompli : le meilleur des traitements : vous l’aurez compris reste & restera le sport !!!…nombre de chirurgiens vous confirmeront mes propos….pas forcément le sport de compétition : mais l’importance d’avoir une activité physique hebdomadaire > de “s’oxygéner la tête”…et d’être à l’écoute de son corps tout en ayant une bonne alimentation équilibrée (…et pourquoi pas la revoir : car nombre de personnes ignorent la corrélation que cette dernière peut avoir avec toute maladie…). En conclusion, j’aimerais remercier la fondation Estée LAUDER > Pink Ribbon ainsi que tous les partenaires pour ce concours annuel…
    Félicitations aux 40 finalistes (c’est déjà une victoire en soi…) et bien évidemment aux lauréats !!

    Félicitations à toi “Zablette” > vis tes rêves…et non ta vie (…le mien tu le connais > à chacun son “Graal” : rencontrer & partager avec celui dont je suis la carrière depuis plus de 35 ans…et j’ose croire qu’un jour il se réalisera…n’est pas si inatteignable : il suffit de personnes influentes & réceptives …).

    Vaincre le cancer c’est possible : “Quand on veut…on peut” > leitmotiv que Charlotte & Arthur entendent depuis leur plus jeune âge.

    Encore : MERCI … pour ce que vous faîtes !!

    Bien à vous : Olivier SZCZEPANIAK

  • Ping :Au sein du combat, la photographie - Circonflex Mag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *