Prendre le large pour la bonne cause

Vous avez toujours rêvé de partir à l’aventure ? D’aider les personnes en situation de grande détresse ? Hisse tes rêves, c’est l’asso de trois étudiantes lilloises qui aimeraient partir dès novembre prochain (si elles arrivent à récolter les sous nécessaires!) faire un tour de l’Atlantique pour défendre les femmes. Circonflex Mag les a rencontré !

Quand on arrive dans ce bar, rien ne laisse présager que les trois jeunes femmes se trouvant dans le fond, verres de vin à la main et planche de saucisson sur la table s’apprêtent à vivre une aventure hors du commun. Jeanne, Domitille et Zoé sont étudiantes à l’ISTC. Elles vont en cours, révisent et stressent à l’approche d’un examen, font la fête exactement comme tous les autres étudiants lillois. Seulement voilà, elles ne sont pas tout à fait comme les autres : à la fin de leur licence, elles ont décidé de prendre le large, direction le Sénégal puis Haïti pour défendre les droits des femmes !

Trois étudiantes mordues d’océan et de voile décident de se lancer un pari fou !

Hisse tes rêves, c’est ça. Trois étudiantes mordues d’océan et de voile, qui décident de se lancer un pari fou : partir en mer et poser leurs sacs à dos dans deux associations soutenant les femmes. Le départ est prévu depuis les Canaries. Après deux semaines de navigation, elles arriveront au Sénégal au sein de l’association Les amis de la maison rose, qui vient en aide aux femmes victimes de traumatismes moraux ou physiques. Cette grande communauté où cohabitent des femmes en souffrance a besoin d’aide, notamment en ce qui concerne l’accompagnement des accueillies. « On va pouvoir les aider à se reconstruire après les horreurs qu’elles ont vécu. » nous informe Jeanne. Sur place, les filles comptent s’occuper d’elles, notamment grâce « aux activités comme de la couture ou du théâtre. ». Deux mois plus tard, elles repartiront, cette fois vers Haïti, où une deuxième association les attendra. Afasda fait de la sensibilisation sur l’hygiène, la sexualité et d’autre thèmes importants pour le développement personnel de la femme. Jeanne, Domitille et Zoé ont prévu de faire une collecte de produits hygiéniques ici, à Lille, et leur rapporter le moment venu. À travers des petits gestes simples, les trois étudiantes espèrent adoucir le quotidien des femmes qui souffrent !

C’est la galère pour l’instant !

L’idée est solide, la motivation l’est également, mais qu’en est-il du financement ? « C’est la galère pour l’instant ! On est encore dans la phase où l’on cherche des investisseurs, mais on y croit ! », nous dit Domitille pleine d’optimisme. Car oui, partir faire le tour de l’Atlantique, ça coûte cher. Le bateau à acheter puis à entretenir et les différentes formations permettant de maîtriser les bases de la vie en mer représentent une somme d’argent importante. « Idéalement, on aimerait avoir 70 000 €, mais c’est pas encore ça ! » rient les jeunes femmes. Elles sont motivées et cela finira par payer (sans mauvais jeu de mots bien sur). Sponsoring, mécénats, partenariats, campagne de crowfounding, elles sont sur tous les fronts. « Souvent les entreprises ne répondent pas à nos mails, et on est obligées d’insister. C’est très compliqué pour les joindre. » s’inquiète Zoé. À l’heure actuelle, des entreprises les soutiennent et ont financé une partie de leur voyage.

Hisse tes rêves a également la chance d’être encadrée par IMAGO, un incubateur d’aventures. Ils soutiennent des projets qui ont pour but de sensibiliser sur les causes sociales ou écologiques. « Ils nous donnent de nombreux conseils. Cet été, on a passé un week-end avec plein de jeunes comme nous, qui ont des projets et l’envie de bouger les choses. C’est super motivant de se sentir soutenues. On se rend compte qu’on n’est pas les seules à avoir des soucis financiers. On est un peu une grande famille ! » nous explique Jeanne. Les trois amies ont également pour projet de réaliser des reportages, d’alimenter leurs réseaux sociaux pour attirer les entreprises à soutenir leur voyage.

Quoi qu’il en soit, les filles sont bien décidées à réaliser leur projet ! Et si par malheur elles ne parvenaient pas à récolter les fonds nécessaires, elles repousseront la date du départ. « On refuse que ça tombe à l’eau ! On veut vraiment partir ! », insiste Domitille !

Elles ont tout de même dû faire preuve de persuasion auprès de leurs parents.

Mais comment ces trois boules d’énergie ont eu une idée pareille ? C’est Jeanne qui après avoir vu le film En solitaire avec François Cluzet a eu le déclic. Et si sur le papier, l’idée était belle, elles ont tout de même dû faire preuve de persuasion auprès de leurs parents. Pas facile de laisser partir leurs filles six mois en mer. Insécurité, aléas climatiques, les risques sont nombreux. La maman de Zoé s’est même inquiétée de l’absence d’homme sur le bateau ! Aujourd’hui le sujet est encore sensible, mais les parents de Zoé et Domitille peuvent compter sur ceux de Jeanne (eux même passionnés de voile) pour les rassurer.

Les trois amies ont hâte de commencer leur voyage. Bien qu’elles soient un peu stressées de l’ambiance sur le bateau. Elles en rient, mais elles sont bien conscientes que « ça va clasher ! On a des forts caractères, et rester dans un petit espace si longtemps risque d’être dur. ». Et Domitille qui se plait à répondre « On finira par se pousser à l’eau ! ». Une belle ambiance en perspective donc !

Hisse tes rêves est une très belle initiative qui a besoin de soutien pour se jeter complètement à l’eau ! Leur projet mérite de l’attention ! Alors, mesdames et messieurs les sponsors, vous attendez quoi pour leur donner un coup de pouce ?

Eléonore Yardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *