Chez nous : ce film qui fait grincer les dents du Front National

Le film Chez Nous, tourné dans les régions de Lille et de Lens, sort au cinéma ce mercredi 22 février. L’occasion pour Circonflex Mag de revenir sur les polémiques du Front National et sur l’avant-première qui avait été diffusée au cinéma UGC de Lille, en présence du réalisateur Lucas Belvaux et des acteurs Guillaume Gouix et Anne Marivin.

L’intrigue du film Chez Nous se déroule dans la ville fictive d’Hénard (contraction d’Hénin-Beaumont et de son ancien nom Hénin-Liétard), marquée par l’héritage des révolutions industrielles successives et des deux Guerres Mondiales. C’est une ville populaire, où les gens vivent simplement, mais où le chômage et le sentiment de déclassement ne cessent de croître. On suit le parcours d’une infirmière à domicile, qui se dit initialement “plutôt de gauche”, mais qui se retrouve entraînée par le parti extrémiste du Rassemblement National Populaire à se présenter en tête de liste des élections municipales.

Chez Nous Film FN Front National Nord
Catherine Jacob dans le rôle d’Agnès Dorgelle, présidente du parti extrémiste.

Le rapprochement entre fiction et réalité ne laisse pas de place au doute : on parle là du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, bien ancrés dans la région. Tout au long du film, les habitants du Pas de Calais pourront facilement reconnaître les terrils de Loos-en-Gohelle, la piste de ski de Nœux-les-Mines ou certains recoins de Mazingarde, Bruay, Lens, Haillicourt, ou encore Marles-les-Mines.
 

Un ras le bol général.

Ce film, totalement assumé, a sans surprise provoqué un retour immédiat du Front National dès la diffusion de sa bande-annonce sur internet. Florian Philippot, le vice-président du Parti, a réagi au quart de tour sur Europe 1, le 1er janvier : “Je trouve ça proprement scandaleux qu’en pleine campagne présidentielle, (…) on sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-Front National”. Pour Alex Avonture, secrétaire de la 6e circonscription du Nord pour le Front National, le parti a bien fait de monter au créneau aussi vite : “Certes, ils n’avaient pas vu l’intégralité du film lors de leur réaction. Mais je trouve qu’il y a un acharnement constant contre le Front National.” Alex nous avoue avoir une dent contre la Voix du Nord qui a fait de l’avant-première du film sa une : “La réaction du Parti, c’est la conséquence d’un ras le bol général. Le journal local du Nord ne se montre pas objectif envers le Mouvement, ce n’est pas la première fois qu’il cible notre parti”.

Je veux provoquer la discussion.

Chez Nous Film FN Front National Nord
Chez Nous, en salle le 22 février 2017

Le réalisateur belge Lucas Belvaux, lui, ne parle pas d’un film militant mais plutôt d’un film engagé. Lors de l’avant-première du film au cinéma UGC de Lille, il explique avoir essayé d’instruire l’intrigue à charge et à décharge et donner un maximum d’éléments pour que les téléspectateurs puissent avoir leur propre regard. “Je ne suis pas un provocateur, je veux provoquer la discussion” a-t-il répété plusieurs fois. La discussion paraît pourtant assez difficile sur un film qui ne parle pas du tout du programme politique et économique du Front National mais plutôt de ses électeurs. “Chez nous évoque plus la forme que le fond”, enchérit Alex. Si les personnages du film ont été jugés par certains assez caricaturaux, l’acteur Guillaume Gouix, présent lui aussi à l’avant-première du film, soutient la posture de Lucas Belvaux : “Parfois, la réalité est bien plus clichée que ce qu’on ose montrer au cinéma.”

Sophie Piéplu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *